Allaitement mixte : tout connaître pour le réussir

Nous avions à cœur de vous présenter cet article sur l’allaitement mixte. L’allaitement mixte va toucher tous les parents à un moment ou à un autre, et ce, quelques soient les raisons, que ce soit lors du sevrage de votre bébé, par obligation ou par choix personnel.

L’allaitement est un thème vaste et compliqué. Compliqué parce qu’émotionnellement très impliqué mais aussi parce que d’un point de vue social, l’allaitement a rarement été aussi polémique qu’aujourd’hui. Chacun a une opinion et peu se retiennent de la partager ! L’allaitement est une partie très importante du début de vie de votre enfant et joue un grand rôle dans la relation qu’une mère notamment entretient avec son bébé. C’est principalement lors de l’allaitement que les liens affectifs se créent et se resserrent. De plus, de nombreuses mères et jeunes mamans attendent avec impatience de pouvoir vivre cette expérience. L’allaitement est aussi un thème vaste et compliqué parce que malheureusement tout ne se passe pas toujours comme prévu et il arrive que des dispositions doivent être prises que ce soit par choix ou par obligation. Egalement, il existe plusieurs visions et mises en pratique de l’allaitement mixte et les cas de figures sont variés.

Notre désir était de vous apporter un article technique complet avec tout ce que vous devez savoir sur l’allaitement mixte, qu’il s’agisse d’un allaitement mixte avec emploi de lait maternisé, d’un allaitement mixte avec emploi de lait en poudre industriel ou encore un allaitement mixte dans le cadre du sevrage de votre bébé. Nous parlerons aussi dans cet article des mamans qui donnent uniquement le biberon à leur bébé, nous ne pouvons pas parler d’allaitement mixte dans ce cas-là, mais les informations et techniques seront les mêmes et concerneront toutes ces mamans ! Il était très important pour nous d’amener un article déculpabilisant et déstressant qui ne se contente pas de faire écho à tout ce que vous avez déjà pu trouver et à toutes les histoires un peu tragiques qui font quelque peu paniquer qui sont malheureusement présentes et que vous avez déjà dû voir !

Alors détendez-vous et découvrez avec nous !

L’allaitement et les émotions, faire face au regard des autres

Les émotions, l’affectif et les sentiments d’une mère face à l’allaitement ont souvent été mis de côté, mais de plus en plus, on peut voir certaines mères s’exprimer sur ce sujet et le fait qu’elles auraient aimé en savoir plus avant leur accouchement, lorsqu’elles se préparaient mentalement. Cette notion se fait plus présente sur les blogs et nous en sommes ravis, car en effet, quelque que soit la quantité de stress, le raisonnement tenu, ce sont en réalité les émotions d’une femme et ses sentiments profonds qui détermineront ses choix en matière d’allaitement (bien entendu, si le choix s’offre à elle, car malheureusement ce n’est pas toujours le cas). Dans tous les cas, nous ne mettrons jamais suffisamment l’accent sur le fait que ces décision-là sont personnelles, qu’on ne peut pas douter qu’une mère veuille le meilleur pour son enfant et qu’elle se soit renseignée un minimum, et que personne ne peut se permettre d’en juger. Donc, quelques soient les motifs invoqués, ils sont valides, vous devez être en paix avec vous-même, avec vos choix et votre décision. Vous êtes la seule à savoir ce qui est bon pour vous, faites donc comme vous le sentez. Il s’agit de votre corps, de votre enfant et de vos sensations. N’oubliez pas que ce qui est bon pour une personne ne le sera pas forcément pour une autre. Donc même s’il y a des choses à considérer, parfois même avant de prendre cette décision lorsque le choix s’offre à vous, vous devez faire comme il vous paraît juste et bon. Et la décision que vous avez prise ne devrait jamais vous faire culpabiliser tout comme vous ne devriez jamais douter de votre aptitude à donner le meilleur à votre enfant.

On peut ajouter que nous vivons dans une société où l’allaitement est assez peu valorisé et entre la pression sociale et l’image véhiculée par la société actuelle de la femme parfaite quoi qu’il arrive, la pression peut être difficile à endurer.

Même face à l’allaitement en lui-même, les contraintes peuvent être importantes. Il est bon de savoir que deux tiers des françaises allaitent à la naissance mais seulement 18% poursuivent l’allaitement jusqu’au 6 mois conseillés par l’OMS.

Chacun fait donc comme il peut et comme il veut. Donc non à la culpabilisation. Quelques soient les décisions prises par les mères en matière d’allaitement, notamment mixte, on vous rassure, leurs bébés se portent très bien ! Ce n’est pas toujours facile d’être parent, mais ça peut être super ! Alors faites de votre mieux et profitez-en !

En tête des avantages de l’allaitement mixte nous vous citerons : la possibilité de trouver un meilleur rythme et de prendre un peu de repos, ce qui vous permettra de passer de meilleurs moments avec votre bébé, le papa pourra activement participer à l’alimentation de son bébé tout en permettant à sa compagne de se reposer, vous serez plus libres de vos mouvements et pourrez soulager vos seins parfois endoloris !

Voici le lien de mon fait vécu avec l’allaitement mixte !

Dans cet article, nous commencerons par voir les cas de figures principaux et les raisons derrière certains choix en matière d’allaitement, puis nous verrons quand commencer un allaitement mixte. Nous verrons ensuite en détail l’allaitement mixte et tout ce qui s’y rapporte (informations sur le lait maternel, préserver et stimuler la lactation, exprimer son lait, choisir et utiliser un tire-lait, stocker et conserver le lait maternisé et les petits plus qui vous aideront). Ensuite nous parleront de l’allaitement mixte avec lait en poudre, du sevrage et pour finir de tout ce qui se rapporte à l’allaitement mixte quel qu’il soit, à savoir le choix et l’utilisation du biberon et les conseils qui vont avec ! Avec cet article, vous saurez tout ce qu’il y a à savoir et vous serez parés à faire face ! Bonne lecture.

Les différents allaitements mixtes et les raisons derrières

 Dans cet article nous parlerons donc principalement de l’allaitement mixte sous toutes ces formes mais aussi des mamans qui donnent le biberon quel que soit le cadre. Nous allons parler de deux types d’allaitement mixtes différents : l’allaitement mixte alternant tétées et biberon de lait maternisé et l’allaitement mixte alternant tétées et biberons de lait en poudre industriel. Nous parlerons aussi de l’allaitement mixte dans le cadre du sevrage de votre bébé qui est plus ou moins une synthèse de deux techniques citées précédemment.

L’allaitement mixte dans le cadre du sevrage

Il s’agit du cadre le plus courant. Toutes les mamans qui donnent le sein devront à un moment ou à un autre sevrer leur bébé et le sevrage passe par une période d’allaitement mixte où la maman diminue petit à petit les tétées pour insérer davantage de biberons au fur et à mesure que sa lactation diminue. Il s’agit donc de la transition entre allaitement exclusif (s’il y a eu allaitement exclusif) et allaitement au biberon, donc lorsque vous arrêtez de donner le sein. Dans la plupart des cas, le sevrage consistera à donner un biberon de lait maternel exprimé pour habituer votre bébé au biberon puis vous passerez doucement au lait industriel jusqu’à suppression des tétées tandis que votre corps diminue la lactation.

Si vous souhaitez davantage d’informations sur le fait de donner le lait maternel au biberon, vous trouverez notre article sur ce lien.

L’allaitement mixte avec lait maternisé

Nous en parlerons plus en détail plus loin. Vous pouvez pratiquer ce type d’allaitement mixte en première étape du sevrage de bébé pour l’habituer à l’utilisation du biberon. Certaines mamans font aussi ce choix pour avoir plus de liberté, dans certains cas pour ne pas se sentir esclaves de l’allaitement. Dans d’autres cas, cet allaitement est très utile lorsque les mamans sont plus ou moins séparées de leur bébé avec la reprise de leur travail, lorsque le bébé est prématuré ou qu’elles ou le bébé sont hospitalisés. Ainsi, elles sont libres de leur mouvement et d’autres personnes peuvent nourrir le bébé avec le lait qu’elles auront tiré au préalable. Cette technique peut également être très utile pour soulager la maman soit du rythme des tétées soit pour soulager ses seins engorgés ou endoloris.

L’allaitement mixte avec lait en poudre

Le choix d’alterner tétées et biberons de lait en poudre peut être fait en raison d’une lactation insuffisante. Dans un tel cas, une mère choisira de compléter avec du lait en poudre. Et qu’elle ne culpabilise surtout pas, même s’il n’y rien de mieux pour un bébé que le lait maternel, le lait en poudre est parfaitement adapté à l’alimentation de bébé. Donc en ce qui concerne l’allaitement mixte, il ne s’agit pas toujours d’un choix mais parfois aussi d’une « obligation », d’une nécessité. Cet allaitement mixte sera aussi utilisé en deuxième phase du sevrage de votre bébé, aboutissant à l’alimentation exclusive de votre bébé au biberon.

L’allaitement exclusif au biberon

Nous allons en parler parce que les techniques et utilisations du biberon seront les mêmes que pour les autres types d’allaitement. Dans la plupart des cas, ce type d’allaitement se fera au lait en poudre industriel. L’allaitement exclusif au biberon peut être un choix lorsqu’une maman souhaite être libre et ne pas dépendre de l’allaitement. Une jeune maman peut penser qu’il est plus facile de donner le biberon ou que c’est plus accepté socialement aujourd’hui. D’autres encore auront vécu une expérience précédente difficile ou souhaiteront éviter les complications lorsqu’elles devront retourner au travail à la fin de leur congé maternité. Certaines encore ne veulent pas avoir à allaiter en public. Il arrive aussi que des mamans s’en sentent incapables si elles ont vécu un abus sexuel. Et d’autres mamans auront peut-être commencé l’allaitement au sein mais le jugeant trop douloureux ou problématique (à cause de l’engorgement des seins ou de crevasses notamment) souhaiteront se servir d’un biberon.

Dans d’autres cas, l’allaitement au biberon n’est pas un choix mais une obligation. Certaines mamans ne peuvent tout simplement pas allaiter leur bébé et ce pour diverses raisons. Souvent ces mamans le vivent très mal, elles subissent cette situation et d’une certaine façon doivent en faire le deuil. Il se peut que ces mamans ne puissent pas allaiter pour des raisons anatomiques ou physiologiques chez elle ou chez leur bébé (lorsque celui-ci né prématuré, a un problème neurologique, malformation faciale…), ou s’il y a eu des difficultés pendant ou après l’accouchement (césarienne ou autre…). L’allaitement comportant une dimension émotionnelle et affective énorme, chaque cas de figure doit être étudié et respecté et la mère doit à tout prix faire au mieux pour elle et son enfant. La compassion jouera un grand rôle dans l’accompagnement d’une mère qui souffre de ne pouvoir allaiter son enfant.

On pourrait rajouter à ces facteurs le fait que l’allaitement étant peu valorisé dans notre société, la pression sociale poussant à sevrer l’enfant peut être très forte.

Quand commencer un allaitement mixte

En gros, quand une mère le sent ! Ou qu’elle en a envie. Seule elle peut juger du bon moment pour commencer, mais il y a des facteurs à prendre en compte. Déjà, si vous souhaitez poursuivre un allaitement mixte sur du long terme, il faut y aller doucement, autrement la lactation va diminuer et le risque est de devoir sevrer plus tôt que prévu. Il y a aussi le risque de la confusion sein-tétine, les deux succions étant différentes. De plus, il se pourrait que votre bébé ne veuille plus le sein puisque le lait arrive plus vite au biberon et donc il y a moins d’effort à fournir de sa part. Il y a des astuces pour faciliter cette transition bien entendu, comme le choix du biberon, la technique pour le donner, mais aussi le fait de tirer son lait pour entretenir la lactation.

Essayez d’attendre quand même 6 semaines si vous le pouvez, le temps que la lactation se mette bien en place et que le bébé apprenne à bien sucer, ce qui diminue les risques de confusion.

N’oubliez pas que la production de lait s’adapte à la demande. Et ça dépend en grande partie de si vous remplacez les tétées par votre lait au biberon ou par du lait artificiel. Car s’il s’agit de votre lait, la production sera toujours stimulée par l’utilisation du tire-lait.

Commencez donc par remplacer les tétées les moins abondantes de l’après-midi pour éviter l’engorgement des seins. Puis, petit à petit vous pourrez insérer le biberon davantage.

Allaitement mixte au lait maternisé

Nous allons voir dans cette partie de l’article tout ce qui se rapporte principalement à l’allaitement mixte lorsque vous alternez tétées et biberons de lait maternisé.

Pourquoi donner son lait au biberon

Déjà il est bon de savoir que les bienfaits de la composition du lait maternel sont de plus en plus connus et reconnus notamment en ce qui concerne la santé des bébés. Sachant ceci, de nombreuses mères ne voulant pas ou ne pouvant pas donner le sein, ou encore en phase d’allaitement mixte choisissent d’en faire quand même profiter leur bébé en utilisant une autre technique.

Dans tous les cas, si la maman n’allaite pas au sein ou, elle devra donc tirer son lait que ce soit à la main ou en utilisant un tire-lait manuel ou électrique. Elle le donnera ensuite (ou le fera donner) à son bébé dans le récipient de son choix : biberon, soft-cup, cuillère, seringue, pipette, gobelet…

Nous passons en revue un peu plus loin tout ce que vous devez savoir sur le tire-lait.

Les bienfaits du lait maternel

Beaucoup de personnes croient à tort que le lait industriel, artificiel ou lait en poudre est presque aussi bon que le lait maternel. Or, il n’y pas de meilleur aliment pour votre bébé que le lait maternel, il est indispensable à son bon développement. C’est tout simplement la meilleure façon de nourrir bébé ! Le lait infantile ne comblera jamais les besoins nutritionnels de votre bébé comme le colostrum à la naissance puis le lait maternel. Il permet d’améliorer la résistance aux infections et de limiter le risque d’allergie. Il transmet aussi des anticorps au bébé.  Ce lait maternel sera particulièrement bon pour votre enfant s’il est prématuré. L’idéal est donc de le donner à votre bébé que vous choisissiez de donner le sein ou pas.

Si vous avez recours à un allaitement mixte, vous faites profitez votre enfant des bienfaits du lait maternel lors des tétées (et au biberon si vous le pouvez).

Il est vrai que l’allaitement peut être très difficile pour les mamans, à cause de la fatigue occasionnée par les tétées, la formation de crevasses, l’engorgement des seins, le muguet de bébé, le manque de lait… C’est pour cela que l’allaitement mixte peut être une solution idéale.

Préserver et stimuler la lactation

Comme nous l’avons déjà brièvement vu, pour préserver votre lactation au maximum, surtout si vous souhaitez poursuivre un allaitement mixte sur moyen ou long terme, il vous faut y aller très doucement. Le risque étant, une fois encore, de devoir sevrer votre bébé très rapidement en ayant stoppé votre lactation. Commencez par remplacer les tétées les moins importantes et n’oubliez pas que c’est un peu à la demande ! Plus vos seins sont sollicités, plus vous produirez de lait. L’inverse est également vrai. Mais tout cela dépend de chaque femme et de chaque grossesse (la lactation peut être très différente d’une grossesse à l’autre). Il y a des femmes qui ont de grandes capacités de stockage et d’autres qui devront donner le sein de nombreuses fois dans une journée pour bien nourrir leur enfant. Si votre bébé demande beaucoup le sein, il y a plus de chances que l’allaitement mixte interrompe la lactation.

Donc pour préserver un maximum de lait, donnez le sein lorsque vous êtes là, surtout lors des tétées les plus abondantes, le matin et le soir. Si vous le pouvez, un jour où vous êtes chez vous, nourrissez uniquement votre enfant au sein. Cela vous permettra de relancer la lactation.

Le tire-lait sera aussi une option de choix qui vous permettra d’entretenir la lactation et de nourrir votre bébé au biberon avec le lait maternisé en votre absence. Sauf bien sûr dans les cas où votre lactation est insuffisante. Le tire-lait est aussi une très bonne option pour désengorger vos seins lorsque vous diminuez les tétées.

Lorsque vous utilisez un tire-lait, vous devez continuer de pomper même si le lait ne vient plus. Votre corps comprendra qu’il faut fabriquer davantage de lait.

Afin d’augmenter votre production de lait, vous devez la solliciter le plus souvent possible. Celle-ci dépend de la fréquence des tétées et de l’efficacité de la succion.

Pour obtenir un maximum de lait, utilisez votre tire-lait au moment des tétées. Sinon, votre corps s’habituera vite à la surproduction de lait. Tirer tous les jours à la même heure permet de rythmer votre corps et favoriser la lactation.

Bon à savoir également, lorsque le bébé est au sein, le corps produit des hormones : l’ocytocine et la prolactine. La première amène le lait dans les seins et le fait jaillir, c’est le réflexe d’éjection. La deuxième est l’hormone de production du lait. Donc plus il y a d’aspiration, plus le corps produira du lait.

Il vous faut par conséquent avoir votre enfant au sein ou tirer le lait plus souvent.

Pour que le corps de la maman soit bien stimulé, il lui faut boire beaucoup (des boissons peu sucrées et non alcoolisées), et fuir le tabagisme et les excès de tout genre, la fatigue et le stress. Attention aussi aux médicaments ! Donc reposez-vous et buvez beaucoup d’eau et des tisanes d’allaitement à base de fenouil.

Choix et utilisation du tire-lait

Voyons en détail tout ce qu’il vous faut savoir sur les tire-laits et leur utilisation :

Déjà, quel que soit le tire-lait que vous choisissez, manuel ou électrique, le principe reste le même. En aspirant votre mamelon, le tire-lait reproduit la succion de bébé pendant la tétée ce qui vous permet d’exprimer le lait pour le stocker au réfrigérateur ou au congélateur pour pouvoir nourrir votre bébé de la meilleure façon possible, que ce soit au quotidien ou durant votre absence.

Exprimer son lait à la main :

Cette méthode est possible et vous sera surtout utile pour soulager vos seins s’ils sont engorgés et donc gonflés et douloureux. Il vous suffit de faire un massage aréolaire.

Tire-lait manuel :

 Le tire-lait manuel peut être utile à titre occasionnel. Il vous permet de gérer la cadence, il fonctionne avec une pompe à main. Il est toutefois fatiguant à utiliser et prend pas mal de temps.

Lorsque vous utilisez un tire-lait manuel, commencez par stimuler le sein, pour enclencher le réflexe d’éjection. Appuyez rapidement sur la poignée puis ralentissez lorsque le lait arrive.

Tire-lait électrique :

Cette version est la plus répandue en raison de son efficacité. Elle vous permet de gagner beaucoup de temps, surtout si vous choisissez une version avec doubles pompes. L’utilisation est simple, il vous suffit de le brancher. Un tire-lait de qualité stimulera le mamelon tout en le respectant. Il existe des modèles avec coussins masseurs qui se rapprochent le plus d’une tétée naturelle et sont très confortables. Certains appareils enregistrent le rythme qui vous convient le mieux. Pour ce qui est de la rapidité et de la quantité de lait extraite, c’est le meilleur choix.

Stocker le lait

 Dans l’idéal, il faudrait privilégier le lait maternisé réfrigéré plutôt que congelé, la congélation détruit de bonnes choses présentes dans le lait. Le lait se conserve en réalité très bien et longtemps au frigo. Vous pouvez stocker le lait dans un récipient en verre ou en plastique à usage alimentaire. Il existe également des sachets spécifiques.

Conservation du lait

Vous pouvez conserver le lait au frigo (entre 0 et 4°) pendant 8 jours, 3 ou 4 mois dans un petit congélateur et jusqu’à 6 mois dans un congélateur séparé. Notez sur le récipient la date de production.

Pour réchauffer le lait congelé, mettez le récipient sous l’eau froide en augmentant petit à petit la température. Ou mettez-le dans un chauffe-biberon thermostat 1. Ne le mettez pas au micro-onde, il détruit des valeurs nutritionnelles. Si vous devez transporter le lait, mettez-le dans une petite glacière ou sac isotherme avec un pack de glace. Si vous l’emmenez à une nounou ou autre, mettez le nom de l’enfant sur la bouteille.

Conseils et astuces pour ce type d’allaitement mixte :

  • Ne stressez pas, l’usage du tire-lait n’est pas évident au début, vous vous y habituerez et serez vite à l’aise techniquement et moralement.
  • Avant d’investir dans votre matériel, sachez que vous devriez l’essayer, et surtout, vous pouvez en louer dans une pharmacie, ce qui est remboursé par la sécurité sociale sur présentation d’une ordonnance de votre médecin. La pharmacie pourra aussi vous conseiller sur les marques et les modèles les plus pratiques.
  • Il faut attendre quelques secondes pour que l’expulsion du lait se déclenche.
  • Placez le mamelon au centre de la téterelle du tire-lait pour éviter que le lait se répande.
  • C’est après une nuit de sommeil que vous avez la plus grande réserve de lait.
  • Installez-vous au clame, soyez sereine et au chaud ! Assurez-vous d’voir une vingtaine de minutes devant vous pour ne pas être dérangée et stressée.
  • L’allaitement étant très affectif, pour tirer votre lait dans les meilleures conditions, vous pouvez essayer de faire abstraction de la situation et garder avec vous une photo de bébé ou son doudou.
  • Votre hygiène doit être irréprochable ! Avant de tirer votre lait, lavez-vous les mains, stérilisez tout et lavez à l’eau chaude et au savon les accessoires du tire-lait.
  • Si vous congeler le lait, écoulez en priorité les stocks anciens.
  • Pensez au code du travail : Vous avez des droits en ce qui concerne l’allaitement ! « Pendant une année à compter du jour de naissance, les mères allaitant leurs enfants disposent à cet effet d’une heure par jour durant les heures de travail. » Mettez cette heure (ou 2 demi-heures) à profit pour tirer votre lait. N’hésitez pas à le mentionner à votre employeur à l’avance.
  • Ne vous découragez jamais, même si la récolte est faible au début ! Vous prendrez le coup de main et les résultats seront vite là. Ne doutez jamais de vos capacités à allaiter.
  • Si vous avez le moindre doute sur quoi que ce soit, n’hésitez pas à faire appel à une consultante en lactation ou à votre pédiatre. Vous pouvez également vous renseigner auprès de la leche league France.
  • Et enfin, pensez aux accessoires pratiques qui vous simplifieront la vie comme les coussinets d’allaitement pour rester au sec et les soutien-gorges d’allaitement qui seront très utiles pour tirer votre lait plusieurs fois par jour !

Allaitement mixte avec lait en poudre

Pour ce type d’allaitement mixte, les conseils sont sensiblement les mêmes que pour un allaitement mixte avec utilisation de lait maternel. Sauf en ce qui concerne le choix du lait en poudre.

Nous vous conseillons de faire appel à un pédiatre ou dans tous les cas à une personne compétente en nutrition infantile pour le choix du lait. Notamment parce qu’à cause du marketing, il arrive que vous payiez un lait plus cher sans qu’il ait d’intérêt nutritif particulier. Par exemple les laits 1er âge ne sont pas forcément mieux que les autres et les laits 2ème âge sont d’un intérêt discutable puisque lorsque vous les utilisez, votre enfant est déjà diversifié. Quant aux laits HA (hypoallergéniques), ils vous sont prescrits si besoin par le médecin est ne sont pas interchangeables.

Mais en règle générale, vous utiliserez un lait 1er âge jusqu’à la diversification alimentaire (entre 4 et 6 mois) puis passerez à un lait 2ème âge.

Sevrage et allaitement mixte

Bien souvent, l’allaitement mixte s’inscrit dans le cadre du sevrage.

En général, le sevrage est une période d’allaitement mixte faisant la transition entre un allaitement maternel et l’allaitement exclusif au biberon. Souvent, il consistera à donner un biberon de lait maternisé dans un premier temps pour habituer au biberon puis des biberons de lait en poudre dans un second temps, au fur et à mesure que la lactation diminue.

Pour bien réussir votre sevrage, jetez un coup d’œil à notre article sur ce sujet !

La suite concerne toutes les mamans, quel que soit le type d’allaitement mixte !

Le Biberon

Choisir son biberon

 Quel que soit le modèle de biberon que vous choisirez, assurez-vous qu’il soit pratique et facile à nettoyer. Il faut que le biberon soit adapté à l’âge du bébé et à sa force de succion.

Biberon en verre versus biberon en plastique :

  • Le biberon en verre est naturel et ne contient aucun produit toxique. Il supporte bien la stérilisation et résiste au temps. Par contre il se casse, ce qui peut être dangereux pour votre bébé.
  • Quant au biberon en plastique, il est incassable, léger et maniable. Il ternit au lavage.

Il existe également des biberons coudés avec une inclinaison à 30°. En général, ils sont utilisés pour éviter les coliques du nourrisson et les régurgitations, la tétine régulant l’entrée d’air lors de la succion. Il existe aussi des valves anti-coliques. Elles sont également conçues pour que votre bébé n’avale pas d’air. Sachez toutefois que ces biberons sont difficiles à nettoyer.

Choisir une tétine qui est plus proche des sensations du sein permettra au bébé de garder une meilleure succion. Le but est d’éviter les confusions seins-tétines.

Enfin, méfiez-vous, certaines tétines ne s’adaptent pas sur tous les biberons. Il faut que le biberon, la bague de serrage et la tétine soient compatibles ou de la même marque. Achetez des tétines estampillées 90/128/CEE, cette norme garantie la durabilité et la qualité du produit.

Accessoires à prévoir : goupillon, chauffe-biberons (optionnel)

On utilise en moyenne 6 à 8 biberons pendant la petite enfance, en fonction des besoins de bébé.

Certaines marques proposent des kits. Les plus grandes tailles vous seront utiles pour la diversification alimentaire.

La bonne technique et la bonne position

Choisir une tétine qui est plus proche des sensations du sein permettra au bébé de garder une meilleure succion (surtout si l’enfant connaît également le sein). Choisissez un cadre calme et tranquille pour le mettre à l’aise. Mettez-le en confiance avec des sourires et des câlins. La maman tout comme le bébé doit être installée confortablement. Vous pouvez placer l’enfant en position semi assise en soutenant son cou avec votre main, ainsi le liquide dans le biberon sera à l’horizontale et reproduira le flux du sein. Pour le lui donner, mettez le biberon sous son nez et attendez qu’il attrape la tétine de lui-même. Il faut vous assurer qu’il l’ait bien dans la bouche. Tenez le biberon par le milieu, pas par le bout. Vous devriez observer de petites bulles à l’intérieur du biberon. Si ce n’est pas le cas, desserrez la bague du biberon. Faites une pause en cours de tétée, enlevez le biberon, laissez-le roter. S’il pleure, redonnez-lui le biberon.

Pour l’aider à faire son rot, notamment en fin de tétée, tenez-le droit contre vous et tapotez doucement dans son dos avec votre main. Avec tous ces bons conseils, bébé peut téter dans les meilleures conditions !

Nous espérons que cet article vous en aura appris un peu sur l’allaitement mixte. Ne vous découragez surtout pas, croyez en vous, en votre corps et profitez de chaque instant. Faites ce qui vous paraît juste et tout ira bien !

Liens associés

  • 72
    A l’heure où j’écris cet article mes amis, je suis devenu papa. Ma petite fille est née le 14 février. Quel meilleur cadeau aurais-je pu avoir pour la Saint-Valentin ! Nous nous habituons à cette nouvelle situation et prenons nos marques petit-à-petit. Dès le début, la question de l’allaitement a été…
    Tags: l, allaitement, bébé, d, mixte, lait, plus, biberon
  • 70
    Avec l’allaitement maternel viennent souvent quelques désagréments qui ne sont pas toujours faciles à gérer. On en entend souvent parler mais on ne sait pas toujours ce dont il s’agit précisément ni quoi faire. Nous parlerons dans cet article de l’engorgement mammaire et de tout ce que vous devez savoir…
    Tags: l, d, lait, ne, allaitement, plus
  • 61
    Conseils d'Olivier pour préparer le biberon - Pour le mélange de l’eau minérale et du lait en poudre : 30 ml d’eau pour une cuillerée de lait en poudre - Pour les petits calibres (120-150 ml), il est conseillé de mettre d’abord l’eau minérale et ensuite le lait en poudre pour mieux mélanger. -…
    Tags: biberon, lait, bébé, l, d, plus
  • 60
    Très fréquentes chez les bébés de moins de 8 mois, les croûtes de lait, contrairement à ce que laisse penser leur nom, n’ont rien à voir avec le lait. Ce trouble bénin, appelé dermite séborrhéique par le corps médical, concerne près de deux tiers des bébés. Il est dû à…
    Tags: d, lait, l, bébé, ne
  • 56
    Lors du séjour à la maternité, lorsque nous avions des difficultés, les auxiliaires venaient nous voir pour nous filer un coup de main. D'ailleurs, je les remercie encore pour leur disponibilité et tous les bons conseils qu’elles ont pu nous donner. Le lait maternel a de nombreux avantages mais même…
    Tags: l, allaitement, d, bébé

Laisser un commentaire