Comment organiser son expatriation en tant que papa ?

Conseils de Sam pour bien préparer son expatriation

– S’assurer que tout le monde est d’accord pour le projet.
– Bien en parler à son enfant (même si c’est un enfant en bas âge).
– Séquencer le mieux possible les différents événements pour mieux s’organiser.
– Les moyens de communication ne font pas tout, il faut toujours expliquer et guider l’enfant.
– Plus l’enfant est jeune, mieux il s’adaptera.

Interview avec Sam

Bonjour, Sam. Pour commencer, je tenais à te féliciter pour ton expatriation et ta réussite que je souhaite également aux autres papas de la communauté. Je trouve ton histoire très intéressante, je vais te poser donc quelques questions.

Comment t’es-tu organisé avant le départ, sachant que tu avais un examen à passer pour pouvoir réaliser ton expatriation à Boston ? Comment as-tu géré ton temps ?

Merci, Antoine, pour cette opportunité, je pense que c’est toujours bien de partager les expériences. Les uns apprennent des autres. Cela demande beaucoup de logistique, beaucoup de réflexion en amont, et pas mal d’organisation. Tout ça ne s’est pas fait du jour au lendemain. Nous avons bien séquencé les choses.

Tout d’abord, ce qui est très important, c’est que tout le monde soit bien d’accord avec le projet. Pour que les choses se passent dans de bonnes conditions, je pense que c’est intéressant et important d’en parler avec son enfant, même si c’est un enfant en bas âge.

Pour ma part, ça s’est fait de façon naturelle puisque je suis parti dans le cadre d’une expatriation avec une grande entreprise, il y avait pas mal d’accompagnement pour la recherche du domicile, pour les démarches administratives. Avant le départ, nous nous sommes organisés au mieux, car j’avais des contraintes professionnelles à gérer avec, comme tu le mentionnais, un examen à passer.

Mais c’est une goutte d’eau, ce qui est important, c’est que nous changions de domicile. Il y a beaucoup d’organisation autour du domicile, du changement du rythme de vie et de l’environnement, non seulement pour mon épouse, mais aussi pour notre enfant. Tout ça s’est fait plutôt de façon graduelle. Je suis parti le premier, mon enfant et mon épouse m’ont rejoint par la suite, j’ai donc bien préparé le terrain en amont pour m’assurer que la transition serait la plus facile.

Beaucoup de papas cherchent à optimiser leur temps pour profiter davantage de leur famille. Toi qui as dû certainement le faire , as-tu des conseils à donner aux parents de la communauté ?

Effectivement, je pense que c’est très important. Je pense que tout est question d’équilibre. Nous étions auparavant sur Paris avec ses opportunités et contraintes. Ma femme et moi travaillions tous les deux. Il a fallu s’organiser au quotidien pour passer du temps avec notre fille. C’était plutôt moi qui m’occupais de Rose le matin et mon épouse s’en occupait le soir.

C’est important de passer du temps avec son enfant, mais aussi de trouver son équilibre de couple, ne pas abandonner le couple. Quand l’enfant arrive, il prend beaucoup de place. Il faut se dégager du temps selon ses contraintes professionnelles, et donc être bien organisé. Je t’avouerais que j’étais plutôt à la base quelqu’un de désorganisé sur le plan personnel. Là, j’ai dû m’organiser sur le plan personnel comme si c’était un travail avec pas mal de préparation en amont, d’organisation et également de communication.

Tu avais donc 2 axes : être bien organisé et bien communiquer pour que les 2 parties soient d’accord afin que tout se passe bien.

Oui, exactement. Nous avons eu aussi beaucoup de chance. Nous avons eu une nourrice exceptionnelle qui gardait Rose la journée et parfois il se trouvait que mon épouse et moi rentrions tard le soir à cause de notre travail qui pouvait être intense et prenant. Nous avons pu nous appuyer et faire confiance à la nourrice pour prendre le relais en cas d’imprévu. C’est très important, il faut trouver la bonne personne en qui nous avons confiance pour avoir une certaine flexibilité. Mais encore une fois, tout ne se prévoit pas, il faut s’adapter en continu et faire avec les contraintes.

Comme tu le disais, tu es parti en avance sur Boston. Comment as-tu donc géré cette distance avec ton épouse et ta fille Rose ?

C’est un point très important dans l’expatriation. On s’attache vite à nos enfants et nous pouvons ressentir un certain manque. Mais tout dépend de la distance et surtout du décalage horaire. C’est-à-dire que si la journée est complètement inversée, ça va être dur de communiquer. Aujourd’hui, il existe des moyens technologiques qui permettent de parler, mais aussi de voir et ça, c’est super important.

Le rendez-vous était pris tous les week-ends pour passer du temps avec Rose et également dans la semaine en fonction de mon travail, de l’horaire et de ce que faisait ma femme Pauline et Rose. Il faut jongler avec tout ça, mais les moyens de communication tels que Skype facilitent les choses et comblent un peu cette sensation de manque.

Mais malgré les moyens de communication, Rose ne sentait-elle pas un certain manque de proximité et comment faisais-tu pour gérer cela ?

C’est également un point important. Les moyens de communication et le visuel ne font pas tout. Il faut également expliquer à l’enfant. Dans l’esprit de l’enfant, il peut y avoir de la confusion, il peut être déstabilisé. Il faut donc faire ça dans un contexte serein. L’enfant comprend tout, il faut donc expliquer en continu, comme si nous parlions à un adulte.

L’autre point va être l’appréhension de la nouvelle culture pour l’enfant. Comment as-tu fait pour éviter un changement trop brutal pour l’enfant ?

Le fait que Rose ait 2 ans est un gros avantage. Je pense que plus nous sommes jeunes, plus nous sommes flexibles et mieux nous nous adaptons. S’adapter à l’âge de 2 ans n’a rien à voir à devoir s’adapter à 12 ou 13 ans, à mon avis. À cet âge, les enfants absorbent tout et s’adaptent très facilement. C’est vrai que Rose au début était un peu déboussolée par la langue, mais étant britannique, je ne parle qu’en anglais à Rose depuis son plus jeune âge. Du coup, je pense que cela a facilité les choses.

Par ailleurs, avec Pauline mon épouse, nous avons décidé de mettre Rose quelques jours par semaine dans une crèche américaine. Ça permet à l’enfant de ne pas être totalement perdu et de ne pas être arrachée à la mère trop brutalement. Cela permet une immersion progressive pour l’enfant. Ce n’est pas réellement une crèche, mais plutôt une « pré-school ». Ils font des activités assez pédagogiques et c’est très important au niveau de la transition et de l’équilibre pour l’enfant.

Pour conclure, as-tu une anecdote marrante pour la communauté ?

Alors, j’ai une histoire qui m’a fait beaucoup rire. Avant de venir à Boston, Rose a passé 2 mois avec sa mère en France et a donc parlé exclusivement français. Lors de ses premiers jours de pré-school, Rose pensait que les autres enfants comprenaient aussi le français. Un jour, elle s’est donc retrouvée à élever la voix en français, voyant probablement l’incompréhension dans le regard des autres, Rose a finalement basculé en anglais. J’ai trouvé ça assez drôle et je pense que cette expérience sera un avantage pour son développement personnel.

Merci beaucoup Sam, et excellente continuation.

Liens associés

  • 47
    Depuis toujours, dans notre société, les mamans ont reçu des messages leur disant qu’elles sont pourvues naturellement d’un instinct maternel. En résumé, quoiqu’il arrive, la Maman aura un don pour l’éducation de son enfant qu’elle l’aimera forcément. Mais être Maman demande des compétences. Est-il inné de connaître la façon de…
    Tags: l, ne, papa, d, enfant, bien, avons, temps
  • 45
    Conseils de Julien : - Les choses peuvent aller très vite, Marie n'est tombé enceinte qu'une semaine après l'arrêt de la pilule ! - Pour éviter les conflits, laisser votre compagne faire les choses comme elle les ressent - Pour les courses, Julien recommande l'application "Alimentation Grossesse" (disponible sur l'App…
    Tags: l, d, a, c, ne, faut, enfant, avons, j, papa
  • 42
    William est le père d'Alice, 2 ans, et de Théo, 15 jours. Laurent est le père de Louise, 6 mois. Avec la paternité sont venues beaucoup de questions, vraiment beaucoup...
    Tags: beaucoup, papa
  • 42
    Conseils d'Alan : - La cuisine peut être un élément pour transmettre sa culture - Alan et Maddévie n'adaptent pas leur modèle d'éducation, ce sont les enfants les arbitres, et qui choisissent les bons côtés des 2 cultures. Interview : Bonsoir, Alan. Je rappelle que tu es le mari de…
    Tags: a, c, l, j, pense, ne, bien, s, papa, d
  • 42
    Conseils d'Olivier pour préparer le biberon - Pour le mélange de l’eau minérale et du lait en poudre : 30 ml d’eau pour une cuillerée de lait en poudre - Pour les petits calibres (120-150 ml), il est conseillé de mettre d’abord l’eau minérale et ensuite le lait en poudre pour mieux mélanger. -…
    Tags: l, d, a, c, enfant, papa

Laisser un commentaire