Les disputes entre frères et sœurs

Extrait du live du 7 novembre avec Anaëlle Courau – Psychologue et coach familial

Auteur : Anaëlle Courau – Psychologue et coach familial – Publié le : 07 nov. à 20:35

Bonjour à tous et bienvenue !

Auteur : Nicolas J – Publié le : 07 nov. à 20:36

Anaëlle, ma fille de 5 ans « tape » son frère de 2,5 ans, au lieu de lui parler lorsqu’elle veut quelque chose, je n’arrive pas à lui faire comprendre que c’est pas la bonne solution, un conseil ?

Auteur : Anaëlle Courau – Psychologue et coach familial – Publié le : 07 nov. à 20:35

Nicolas, comment réagissez vous quand votre fille tape son frère ?

Auteur : Nicolas J – Publié le : 07 nov. à 20:36

Je lui demande pourquoi elle le fait, et tente de lui expliquer que ce n’est pas la bonne solution et qu’il lui faut lui parler pour arriver à ce qu’elle veut (souvent elle veut récupérer les jouets qu’il lui prend)

Auteur : Anaëlle Courau – Psychologue et coach familial – Publié le : 07 nov. à 20:38

Nicolas, lors de disputes entre frères et sœurs, il est important de ne jamais prendre partie. Car vous ne savez vraiment jamais qui commence la dispute et cela augmente la rivalité entre frères et sœurs. D’un autre côté, il faut lui expliquer qu’il ne faut pas taper bien sur. Mais on oublie souvent de leur expliquer quoi faire à la place. Essayez de l’aider à trouver une autre solution. Cela lui donnera des idées pour la prochaine.

Auteur : Aurelia S – Publié le 07 nov. à 20:38

Mes deux enfants sont très très proches mais il leur arrive bien entendu de se disputer et se battre parfois…Surtout pour les jouets bien sur…Comment faire pour qu’ils arrivent à s’entendre quand cela arrive ?

Auteur : Anaëlle Courau – Psychologue et coach familial – Publié le : 07 nov. à 20:40

Aurélia, les disputes entre frères et sœurs sont normales. L’essentiel est de les encourager à trouver des solutions par eux-mêmes et s’ils n’y arrivent pas, vous pouvez leur proposer des solutions pour les aider (ex : toi tu peux y jouer 15 min et toi les 15 min d’après). Si les disputes dégénèrent, vous pouvez sanctionner et supprimer l’objet de discorde. Ils vont donc devoir assumer les conséquences et cela les encouragera à trouver une autre solution la prochaine fois.

Auteur : Aurelia S – Publié le 07 nov. à 20:40

Merci Anaëlle. C’est effectivement parfois difficile et cela dégénère facilement…Ce sont deux garçons et ils en arrivent parfois aux mains…Je leur explique que cela ne se fait pas de se battre…mais le grand a tendance à jeter les choses sous le coup de la colère et là ça part…C’est alors très difficile de les raisonner et les faire s’arrêter…Comment réussir à calmer les choses ?

Auteur : Salima Margoum – Publié le 07 nov. à 20:40

Bonsoir, j’ai le même problème, une grande jalousie entre mes deux filles qui ont deux ans et demi d’écart, le souci est que je n’assiste pas toujours au début de la dispute et demande donc à la grande de se raisonner afin d’éviter que cela dégénère, je pense que la petite est souvent coupable et que peut être j’utilise la solution de facilité? qu’en pensez vous?

Auteur : Aurelia S – Publié le 07 nov. à 20:40

Bonsoir Salima, j’ai aussi tendance à vouloir raisonner le grand au profit du petit…alors bonne question 🙂

Auteur : Anaëlle Courau – Psychologue et coach familial – Publié le : 07 nov. à 20:43

Bonsoir Salima et merci d’être là. Effectivement, on a souvent tendance à « rejeter » la faute sur l’ainé car on lui attribue le rôle de frère et sœur qui doit donner l’exemple. Or, les fautes sont souvent partagées et vous ne pouvez jamais vraiment savoir ce qu’il c’est passé. Quand vous prenez partie (surtout si c’est toujours pour le même enfant), cela augmente les rivalités. L’enfant va se sentir incompris et ressentira un sentiment d’injustice. Cela augmentera sa colère contre vous d’abord mais aussi contre ses frères et sœurs ! La première règle est donc de ne jamais prendre partie

Auteur : Nicolas J – Publié le : 07 nov. à 20:44

Je tente de trouver des compromis car ils veulent comme par hasard jouer au même jouet au même moment, comme toujours presque, et même en montrant la vidéo que j’ai faite de ma fille qui poussait son frère pour ne pas qu’il touche au jouet, ça ne l’a pas fait changer de comportement pour autant, mais merci du conseil

Auteur : Anaëlle Courau – Psychologue et coach familial – Publié le : 07 nov. à 20:48

Voici une technique que vous pouvez utiliser quand il y a des disputes.
Quand il s’agit de petites disputes : n’intervenez pas et laissez les gérer eux-mêmes.
Quand les disputes commencent à dégénérer : Séparez les et écoutez leurs versions à chacun. Cela peut déjà désamorcer le conflit. Ensuite, vous essayez de les aider à trouver une solution. Quand la dispute dégénère : vous les séparer. Chacun dans une pièce. Dans l’objectif qu’ils se calment et qu’ils « redescendent ». Ensuite, s’ils le souhaitent, vous pouvez revenir sur la dispute et écoutez la version de chacun

Auteur : Salima Margoum – Publié le 07 nov. à 20:49

Merci pour ce retour, je vais suivre vos conseils, il est vrai que cela a été plus simple pour moi de coacher la grande, comme elle est hypersensible j’imaginai qu’elle était plus réceptive à mes remarques, mais j’ai eu torts et je vais m’atteler à me concentrer sur la petite.

Auteur : Aurelia S – Publié le 07 nov. à 20:49

Merci Anaëlle. C’est souvent difficile de les raisonner quand ils sont ensemble effectivement car chacun veut avoir raison et le dernier mot…je vais donc les séparer la prochaine fois que cela dégénère.

Auteur : Anaëlle Courau – Psychologue et coach familial – Publié le : 07 nov. à 20:50

L’essentiel et qu’ils comprennent que vous n’êtes pas là pour les juger ou prendre partie mais pour les aider à trouver des solutions. Le rôle d’ainé est difficile et il faut faire attention à ne pas mettre trop de responsabilités sur leur épaule. D’être le plus juste possible pour éviter d’attiser la rivalité qui est de toute façon normale.

Auteur : Aurelia S – Publié le 07 nov. à 20:50

Il est vrai que le grand a du mal à comprendre pourquoi c’est toujours à lui de faire des compromis…

Auteur : Salima Margoum – Publié le 07 nov. à 20:50

J’espère ne pas à avoir choqué l’ensemble des participants, mais il m’arrive de donner de légère petites fessées quant la petite pousse la grande à bout et ricane en courant malgré tout mes rappels à l’ordre

Auteur : Madévie Tropée  – Publié le 07 nov. à 20:51

Bonsoir à tous, de mon côté les discutes tournent souvent de deux façons: soit c’est la grande qui pleure, soit c’est le petit 🙁 Alors en général je tranche en retirant l’objet au deux ou en donnant un à chacun quand c’est possible… Qu’en pensez-vous ?

Auteur : Anaëlle Courau – Psychologue et coach familial – Publié le : 07 nov. à 20:52

Bonsoir Maddévie et bienvenue ! Quel âge ont vos enfants ?

Auteur : Madévie Tropée  – Publié le 07 nov. à 20:53

En complément, quand je pense que ma fille se laisse trop faire, ou pleure, je lui dis de ne surtout pas céder. Et là c’est le drame chez le moustique. Ma fille a 5 ans et demi et son frère 2 ans.

Auteur : Anaëlle Courau – Psychologue et coach familial – Publié le : 07 nov. à 20:54

Retirer l’objet de la discorde est une bonne solution quand la dispute dégénère. Ils sont alors tous les deux punis. C’est bien d’essayer de discuter tous ensemble pour trouver une solution qui « arrange » tous le monde. Cela leur donne des idées et la fois d’après, ils pourront peut-être réappliquer vos conseils.

Auteur : Madévie Tropée  – Publié le 07 nov. à 20:55

Merci Anaëlle pour vos réponses… C’est vrai que ce n’est jamais évident de trouver la bonne solution en tant que parent pour éliminer les injustices et rétablir un climat plus calme.

Auteur : Anaëlle Courau – Psychologue et coach familial – Publié le : 07 nov. à 20:56

Maddévie, c’est certain que ce n’est pas facile. Et les confronter à quelques injustices leur apprend aussi à les gérer et à se confronter au monde ! Il faut juste qu’elles soient mesurées.

Auteur : Aurelia S – Publié le 07 nov. à 20:58

Le fait d’être tous les deux punis les rend encore plus en colère pour ma part car celui qui a raison dans l’histoire le prend vraiment comme une injustice…

Auteur : Anaëlle Courau – Psychologue et coach familial – Publié le : 07 nov. à 21:00

En leur donnant un jouet à chacun, vous leur avez donné d’autres stratégies. Quand un des enfants pleure ou est trop énervé, il ne faut plus discuter mais allez les faire se calmer quelques temps séparément. Sans présenter cela comme une punition

Aurélia, Effectivement, il y aura de toute façon toujours des injustices. Il est impossible de connaitre toujours toutes les raisons. Mais les tords sont la plupart du temps partagés. Et si la dispute a dégénéré, les deux sont allés « trop loin ».

Auteur : Aurelia S – Publié le 07 nov. à 21:02

Merci Anaëlle. J’ai aussi un problème lorsque nous jouons aux jeux de société. Ils sont tous les deux assez mauvais joueurs et ne supportent pas que l’autre gagne la partie…Comment leur expliquer ?

Auteur : Anaëlle Courau – Psychologue et coach familial – Publié le : 07 nov. à 21:05

Aurélia, ah oui la frustration est souvent difficile à gérer pour les petits ! Et parfois aussi pour les grands !
Dans ce cas malheureusement, il faut les habituer à quelques petites frustrations… Mais ce pas les éviter à tout prix car sinon ils ne s’y habiteront jamais. Ne pas subvenir à leurs besoins tout de suite mais leur apprendre à attendre un peu, etc.

Cette discussion est une archive de la version précédente du site.

Donnez aussi votre avis en laissant un commentaire

Laisser un commentaire