Gérer les caprices des enfants

Extrait du live du 14 novembre avec Anaëlle Courau – Psychologue et coach familial

Auteur : Anaëlle Courau – Psychologue et coach familial – Publié le : 14 nov. à 20:35

Bonjour à tous et bienvenue

Auteur : Nicolas J – Publié le : 14 nov. à 20:36

Bonsoir Anaëlle, quelle serait le bon conseil, pour que justement,  les enfants fassent de caprices ? Il y a des fois où je cède (ma fille à 5 ans et min fils 3 ans), mais quand je dis non, des fois ils me font de la peine avec leurs p’tites têtes (après 5 minutes c’est oublié)

Auteur : Anaëlle Courau – Psychologue et coach familial – Publié le : 14 nov. à 20:36

Nicolas, comment réagissez vous quand ils font des caprices ?

Auteur : Nicolas J – Publié le : 14 nov. à 20:37

Quand ils font un caprice, ce n’est pas à se rouler par terre comme on peut voir sur NRJ12, mais ils insistent et ma fille me fait du chantage avec un déguisement de Spiderman que je n’aurais pas, je leur explique qu’on ne peut pas tout avoir et qu’il vaut mieux attendre pour profiter plus tard de ce qu’ils veulent, et passer à autre chose, se contenter de ce que l’on a.

Auteur : Aurelia S – Publié le 14 nov. à 20:38

Mes enfants se mettent souvent dans des colères pas possibles si je dis non à quelque chose…comment éviter que la déception ne se transforme en grosse colère ?

Auteur : Anaëlle Courau – Psychologue et coach familial – Publié le : 14 nov. à 20:39

Aurélia, les crises ne sont pas toujours évitables. Malgré tout il existe quelques techniques. La première est de les préparer au « non ». Par exemple, de leur dire qu’ils n’auront pas de bonbons ou de jouet pendant les courses. Cela peut suffire.

Auteur : Aurelia S – Publié le 14 nov. à 20:40

Merci. Oui j’essaie souvent de les préparer un maximum avant les situations « à risque »…mais face aux demandes impromptues ça peut devenir compliqué…

Auteur : Anaëlle Courau – Psychologue et coach familial – Publié le : 14 nov. à 20:39

En règle général, il ne faut jamais céder. Même pour être tranquille.
Ils ne vont pas comprendre, et vont penser que leur attitude est payante. Ils vont donc recommencer la fois prochaine et il sera encore plus difficile de dire non.

D’autre part, il est aussi bon de prendre le temps de leur expliquer pourquoi vous dites non. Attention de ne pas rentrer dans une négociation sans fin. La règle est 5 minutes de discussion maximum.

Auteur : Salima Margoum – Publié le 14 nov. à 20:40

Bonsoir Anaëlle, je ne sais pas si s’est la fatigue , ou le fait qu’elle regarde trop les reines du shopping mais ma fille fait actuellement des caprices , pour les tenues du matin, elle me sort une jupe alors qu’il pleut, et parfois des sandales, donc elle pleurniche à l’heure d’aller à l’école , elle n’est pas contente de porter un pull et un jean , elle est tellement dépitée j’aimerai voir partir les petites avec le sourire le matin mais c’est pas gagné; cet après midi elle a retiré son pull et est rentrée en débardeur….

Auteur : Anaëlle Courau – Psychologue et coach familial – Publié le : 14 nov. à 20:43

Bonsoir Salima. Effectivement, les enfants sont souvent influencés par les copines ou ce qu’elles peuvent voir à la télé. Étant donné que ce n’est plus la saison des robes ou des débardeurs, il est bon dans un premier temps de lui expliquer. Puis de faire diversion en lui proposant un choix entre deux autres tenues par exemple. Elle sera contente de pouvoir choisir et aura oublié son premier choix.

Auteur : Salima Margoum – Publié le 14 nov. à 20:45

Merci je vais tenter l’astuces demain et pourquoi pas caché les vêtements d’été, 🙂 autre caprice, lorsqu’elle regarde super Nany elle reproduit les caprices des enfants, je ne sais donc plus si cette émission est réellement conseillée aux enfants, qu’en pensez-vous ?

Auteur : Anaëlle Courau – Psychologue et coach familial – Publié le : 14 nov. à 20:47

Salima, je ne conseille vraiment pas l’émission de Super nanny. Ils montrent des situations vraiment extrêmes et les attitudes de la Super Nanny ne sont pas à reproduire. Elle n’agit pas souvent de façon adaptée et cela reste de la télé. Les situations ne se règlent pas de cette façon.

Auteur : Salima Margoum – Publié le 14 nov. à 20:48

Merci, Anaëlle d’avoir éclairé mes doutes.

Auteur : Segno Alessou – Publié le 14 nov. à 20:50

Bonsoir Anaëlle, ma petite princesse a 19 mois et nous n’arrivons vraiment pas à distinguer les moments de caprices des mauvais de vrais besoins: je m’explique elle est capable de dormir seule dans sa chambre pendant trois semaines et d’un coup se mettre à se réveiller les nuits et pleurer jusqu’à ce que nous l’emmenions dans notre lit par peur qu’elle ait fait un cauchemar ou autre. Et Une semaine après elle retourne dans sa chambre comme si de rien n’était. Merci de votre conseil.

Auteur : Anaëlle Courau – Psychologue et coach familial – Publié le : 14 nov. à 20:54

Bonsoir Segno. Effectivement, je ne pense pas que cette attitude soit un caprice. Il est fréquent que les enfants fassent de vrais cauchemars et aient besoin de sécurité et d’affection des parents. Si ces épisodes ne durent pas, je pense que vous pouvez continuer comme cela. Éviter au maximum de la faire dormir avec vous mais si vous la sentez vraiment angoissée, vous pouvez le faire de façon très ponctuelle ou passer un moment de câlin avec elle dans son lit.

Auteur : Segno Alessou – Publié le 14 nov. à 20:55

Merci pour votre réponse Anaëlle. Auriez vous svp un conseil pour les supermarchés? Ma princesse commence à pleurer quand elle veut un article et qu’elle ne l’a pas. Mais je n’ai pas l’impression qu’elle comprenne tout à fait les raisons de mon refus à 19 mois. Comment pourrais je procéder ?

Auteur : Anaëlle Courau – Psychologue et coach familial – Publié le : 14 nov. à 20:59

Segno, les courses peuvent être difficile à gérer c’est vrai. La première chose à faire est de la préparer. Vous lui expliquez que vous allez faire des courses mais qu’elle n’aura pas le droit d’avoir de jouet, de bonbons ou autres.
Ensuite, s’il y a quand même une crise dans le supermarché, vous pouvez faire diversion et lui demander de choisir entre deux autres articles (que vous aviez prévu d’acheter) pour qu’elle se sente impliquée.
Pour finir, vous pouvez aussi utiliser un tableau de récompense à utiliser au quotidien. C’est un tableau avec une série de petit dessin. Elle à le droit d’en colorier quand elle a un bon comportement (dans ce cas, ça peut être qu’elle n’a pas fait de caprice au supermarché). Une fois quelques dessins terminés, elle a le droit à une petite récompense (5 minutes d’histoires en plus le soir par exemple). Si vous souhaitez un exemple de tableau, n’hésitez pas à me contacter directement.

Auteur : Segno Alessou – Publié le 14 nov. à 21:00

Vous pensez qu’à 19 mois elle peut comprendre que je lui demande de ne pas faire de caprice dans le supermarché ? J’ai un peu peur de brasser de l’air ce faisant. 🙂 De plus j’aimerais bien avoir une idée de tableau oui.

Anaëlle Courau – Psychologue et coach familial – Publié le : 14 nov. à 21:02

Segno, bien sur, les enfants comprennent beaucoup plus de choses que l’on ne pense. Elle se préparera déjà à ne pas avoir ce qu’elle a envie. Mais effectivement, le supermarché est plein de tentations, c’est difficile de ne pas être tenté.
Il est important de ne jamais céder pour qu’elle comprenne que les comportements payants sont ceux où elle est agréable et gentille.
Si la crise est trop importante est qu’elle n’arrive plus à s’arrêter, n’hésitez pas à lui parler doucement et même à lui faire un câlin pour la calmer. Il faut éviter de crier ou de s’énerver car vous aurez le résultat inverse de ce que vous souhaitez. Il faut l’accompagner dans sa colère et sa frustration sans accéder à sa demande.

Auteur : Aurelia S – Publié le 14 nov. à 21:02

Je rejoins Segno même pour mes enfants qui sont plus grands. Comment distinguer les caprices du vrai mal être ?

Anaëlle Courau – Psychologue et coach familial – Publié le : 14 nov. à 21:04

Aurélia, effectivement, cela peut être difficile de différencier les caprices de vrais malaises. En général, quand un enfant fait un caprice il a envie de quelque chose en particulier (un jouet, un bonbon, une sortie, etc.). Quand un enfant a un malaise ou est angoissé, il ne saura pas forcément mettre des mots dessus et pourra pleurer sans raison.
Comme dans le cas de Segno où sa fille se réveille et pleure mais ne demande rien en particulier.
Il est important d’entendre votre enfant. Quand il fait un caprice, vous pouvez l’aider à se calmer en lui parlant doucement ou en lui faisant un câlin pour l’apaiser.

Auteur : Aurelia S – Publié le 14 nov. à 21:05

Merci Anaëlle. La fait de faire un câlin lors d’un caprice ne va pas leur faire penser que je leur donne raison ?

Anaëlle Courau – Psychologue et coach familial – Publié le : 14 nov. à 21:07

Le câlin est à faire quand l’enfant a perdu le contrôle de ses émotions et qu’il n’arrive plus à s’arrêter de pleurer, qu’il est tout rouge ou qu’il n’arrive pas à se calmer seul. Vous pouvez aussi l’envoyer jouer dans sa chambre ou faire des exercices de respiration.

Auteur : Aurelia S – Publié le 14 nov. à 21:07

Merci beaucoup Anaëlle. J’ai tendance à les envoyer réfléchir dans leur chambre mais cela dégénère parfois par des cris encore plus intenses…Est-ce la bonne solution ?

Anaëlle Courau – Psychologue et coach familial – Publié le : 14 nov. à 21:08

Aurélia, Si vous les envoyez dans leur chambre, il ne faut pas que cela soit dans l’objectif de les punir car cela va avoir l’effet inverse et les faire s’énerver encore plus.
Ils peuvent aller dans leur chambre mais pour jouer ou une activité calme pour les aider à « redescendre » et à se calmer eux-mêmes. Il ne faut pas oublier qu’ils ne font pas des caprices par plaisir mais parce qu’ils ont été frustré et gérer la frustration n’est pas toujours facile ! Cela peut être dur même pour un adulte. Il ne faut jamais céder mais vous pouvez l’accompagner dans sa colère en lui expliquant que vous comprenez pourquoi il est en colère, en lui parlant doucement, en lui proposant autre chose.
Vous pouvez aussi lui parler de vous quand vous étiez petit et lui dire que vous aussi vous avez déjà été en colère mais que votre maman vous grondez par exemple. Cela fonctionne bien, les enfants adorent entendre les histoires de leurs parents enfants !

Auteur : Aurelia S – Publié le 14 nov. à 21:09

Merci beaucoup Anaëlle. C’est vrai qu’ils adorent les anecdotes de quand j’étais petite !

Auteur : Nicolas J – Publié le : 14 nov. à 21:10

On peut adapter le tableau des récompenses avec un tableau des caprices ? si il y a eu ‘x’ caprices d’éviter, une ‘récompense’

Anaëlle Courau – Psychologue et coach familial – Publié le : 14 nov. à 21:11

Nicolas, le tableau des récompenses peut effectivement être utiliser dans ce cas. Si vous avez fait une sortie et qu’il n’a fait aucun caprice alors qu’il a l’habitude d’en faire. Il peut remplir le tableau !

Auteur : Nicolas J – Publié le : 14 nov. à 21:12

J’adore le concept des tableaux, merci Anaëlle

Anaëlle Courau – Psychologue et coach familial – Publié le : 14 nov. à 21:13

Bonne soirée à tous.

Cette discussion est une archive de la version précédente du site.

Donnez aussi votre avis en laissant un commentaire

Laisser un commentaire