L’énurésie chez l’enfant : Les symptômes et traitements

Qu’est que l’énurésie chez l’enfant ?

L’énurésie chez l’enfant est l’absence du contrôle de la vessie alors que l’enfant devrait être propre naturellement. Cette émission involontaire d’urine est souvent associée au sommeil des enfants. Pour les pipis au lit, le terme d’énurésie nocturne est utilisé. Lorsque l’enfant a mouillé la nuit, il ne s’en rend compte que très souvent le matin.

L’énurésie chez l’enfant peut être :

  • Régulière ou totale avec des fréquences plus ou moins élevées ;
  • Irrégulière : les pipis au lit surviennent qu’à certaines périodes
  • Intermittente avec de longues périodes « sèches » ;
  • Épisodique, lorsque c’est un accident isolé.

L’hérédité est une cause majeure (60% des cas, source doctissimo). Cela peut venir également d’une immaturité vésicale (vessie n’a pas suffisamment de volume), d’un retard dans le processus naturel de vessie, d’une production trop importante d’urine au cours de la nuit (polyurie nocturne), ou de difficultés à sortir de la phase du sommeil profond.

Nous pouvons vraiment parler de l’énurésie chez l’enfant lorsque celui-ci a au moins 5 ans. En dessous de cet âge, il ne faut pas s’inquiéter, l’âge de la propreté varie selon chaque enfant. La propreté nocturne est acquise qu’entre 3 et 5 ans.

Dans une majorité de cas, l’énurésie est un phénomène bénin qui finit par disparaitre de lui même.

Nous pouvons distinguer :

  • L’énurésie primaire :

C’est le cas où l’enfant n’a jamais été propre. La cause de ce type d’énurésie est souvent liée à une vessie immature.

  • L’énurésie secondaire

C’est le cas ou l’enfant avait été propre avant 4-5 ans et qu’il se « remouille ».

Il peut s’agir de régression : l’enfant a été propre antérieurement et cela peut arriver lorsque l’acquisition de la propreté est encore trop récente et par conséquent par encore bien établie. Il important d’en connaitre la cause. Dans certain cas, il arrive que cela se produise lors de l’arrivée d’un petit frère ou d’une petite sœur lorsque l’enfant est encore jeune, d’un autre évènement perturbant pour l’enfant  ou d’une certaine difficulté à grandir.

Ça peut être une façon également à l’enfant de se défouler pour attirer l’attention des autres. L’énurésie peut être mêlée à un sentiment de tristesse, d’anxiété.

Les traitements pour l’énurésie chez l’enfant

D’abord, n’hésitez pas à consulter le pédiatre pour s’assurer de l’absence de toute maladie ou pathologie diverse.

Lors de la consultation, le médecin procèdera à un examen et cherchera à connaitre la cause de l’énurésie.

Le médecin pourra expliquer à l’enfant le mécanisme de la vessie et comment la contrôler, surtout pendant le sommeil.

Un carnet, tenu par l’enfant avec la pluie s’il est mouillé et  un soleil s’il est sec pourra être présentée lors des consultations.

Des bonnes mesures éducatives avec une bonne hygiène de la miction (l’émission d’urine) peut être une source de traitement. Incitez l’enfant à aller aux toilettes afin qu’il fasse pipi régulièrement dans la journée (6 à 8 fois par jour) : Le matin, à la récréation, avant et après le déjeuner, après la sieste, avant le diner, avant le coucher.

L’enfant pour être bien hydraté, doit bien boire toute la journée jusqu’au gouter et moins boire après pour le reste de la journée.

Si l’énurésie vient de difficultés affectives et scolaires, une aide psychothérapique peut être nécessaire. Si les parents ou l’un des parents était énurétiques durant leur enfance, c’est important que les parents en parlent à leur enfant. L’échange d’expérience peut être une façon de dédramatiser et de rassurer l’enfant. C’est important que l’enfant se sente soutenu et que l’énurésie ne fasse pas l’objet de réprimande ou de honte. C’est important également de ne pas mettre la pression à l’enfant qui en souffre certainement déjà.

Si l’enfant a plus de 6 ans, il existe d’autres traitements :

  • Des alarmes appelées « Pipi-stop » peuvent être utilisés. L’enfant va être prévenu de la miction via une sonde placée dans sa culotte, et va pouvoir terminer d’uriner aux toilettes. Elles sont utilisées pour une durée de cinq à huit semaines et ne sont pas remboursées par la sécurité sociale.
  • Il existe  également des traitements médicamenteux antidiurétiques pour limiter le volume des urines. Attention à bien respecter les règles d’usage expliquées par votre médecin

J’espère que cet article vous sera utile.

En vous souhaitant tout le bonheur pour votre famille.

Antoine

Sources :

Livres

  • J’élève mon enfant, Éditions 2014 – 2015, Horay
  • Psychologie du développement de l’enfant,Cheneliére Education
  • Le grand livre de mon enfant, Édition Eyrolles

Site Internet 

Site de l’Assurance Maladie

Liens associés

  • 67
    Il est vrai que la corvée des couches avec son lot de pipi ou caca est quelque chose dont on voudrait se passer rapidement… En plus, il arrive de nous sentir désarmés, mais tentons de ne pas aller trop vite. L'apprentissage de la propreté est une étape importante dans la…
    Tags: l, enfant, propreté, d, apprentissage
  • 35
    Constipation ou non ? Il semble que votre bébé pourrait bien être constipé ? Pas de panique ! Rien de bien méchant ou d'anormal, nous faisons le point avec vous dans cet article sur la constipation chez le bébé : qu'est-ce que c'est réellement, quelles en sont les causes, on vous donne toutes nos…
    Tags: enfant, propreté, apprentissage
  • 31
    Eh oui ! Contrairement aux Mamans, la filiation entre un papa et son enfant n'est pas forcément établie au sens juridique ! Dans certains cas, le papa doit faire des démarches pour la reconnaissance de son enfant. A la différence des papas, la mère n'a pas de démarche à faire…
    Tags: enfant, d, l

Laisser un commentaire