Comment faire manger des fruits à notre enfant ?

A la fin du repas, notre enfant rechigne à manger des pommes, de l’ananas, ou des fraises. C’est vrai qu’il peut être tentant de lui donner des compotes toute faîte ou laitages afin de lui donner sa ration de fruits. Mais pas de panique ! Il existe des solutions. En plus, si nous regardons de plus prêt, ce n’est pas forcément le meilleur calcul pour son alimentation…

Attentions aux messages trompeurs pour les fruits

Il existe un grand nombre de formule qui peuvent nous séduire comme : »Avec de bons morceaux de fruits ». Mais, peut-on se fier à cette indication?

Ces produits contiennent bien des fruits mais en faible quantité (souvent 10 à 15 g par pot de 125 ml). Nous sommes donc bien loin des quantités recommandées en fruit. De plus, il est également révélé que pour une meilleure conservation, ces fruits ont été stérilisés à très forte température, ce qui a provoqué une altération des vitamines (source: magazine Parents.fr).

Astuces pour bien faire manger notre enfant

Pour pallier à ce problème, sachant que les enfants ont besoin de 2 ou 3 portions de fruits par jour pour les vitamines minéraux et fibres, il existe plusieurs solutions:

  1. Ajoutons tout simplement dans le fromage blanc et les yaourts de la compote, des fruits frais mixés ou en morceaux, que nous avons préparé.
  2. Pourquoi pas également préparer des milk-shakes à la banane, à la fraise ou en mélangeant plusieurs fruits . En plus, n’oublions pas que nos enfants aiment nous imiter. Si nous nous préparons un bon milk-shake ou un bon jus de fruits, il y a de fortes chances que notre enfant souhaite faire comme nous ou que cela attire sa curiosité. L’utilisation de plusieurs fruits peut apprendre à nos enfants à diversifier leur goût.
  3. Lorsque nous faisons les courses, n’hésitons pas à utiliser la pratique de « l’étiquetage« . Ce principe consiste à apprendre différents mots à nos enfants en montrant les objets associés. Lui montrer les différents fruits en lui donnant à chaque fois le mots associé sera donc un moyen de développer ses connaissances sur les fruits et leurs goûts. En plus, si nous le laissons choisir les fruits et l’impliquons dans la préparation, notre enfant sera content de déguster son dessert par exemple.
  4. Lorsque nous utilisons les fruits ou les légumes, lavons-les bien et épluchons les dés que cela est possible afin de réduire les pesticides qu’ils pourraient contenir. Pour le lavage des petits fruits, il est possible d’utiliser du jus de citron frais.
  5. Nous avons un allié de taille qui est « la faim naturelle de l’enfant« , en présentant des plats variés et équilibrés de façon raisonnable, l’enfant finira par manger. Autrement dit, si notre enfant refuse de manger, la faim finira par arriver naturellement. Si notre enfant n’a pas faim, ou qu’il ne souhaite pas manger maintenant, il aura l’occasion de manger au repas suivant. Par exemple, un soir, je mangeais avec ma soeur et ma nièce âgée de 2 ans. Ma nièce ne voulait pas manger sans véritable raison, ma soeur n’insista pas et le repas fut terminé pour ma nièce. A peine 10 minutes plus tard, ma nièce revenu et mangea son repas.

Liens associés

  • 30
    Eh oui ! Contrairement aux Mamans, la filiation entre un papa et son enfant n'est pas forcément établie au sens juridique ! Dans certains cas, le papa doit faire des démarches pour la reconnaissance de son enfant. A la différence des papas, la mère n'a pas de démarche à faire…
    Tags: enfant

Laisser un commentaire