Sommeil de bébé : tout connaître pour être serein

Le sommeil de bébé est un sujet vaste et particulièrement important. C’est un domaine sur lequel tous les jeunes parents s’interrogent. C’est une des premières choses à gérer et à mettre en place après l’accouchement. De plus, le sommeil de votre enfant définira en grande partie le quotidien que vous allez vivre ensemble.

C’est un sujet difficile parce que pour les parents, la fatigue de ce début de nouvelle vie peut être très difficile à gérer et le rythme de bébé peut ne pas du tout arranger les choses ! C’est un sujet sur lequel nous ne pouvons pas faire l’impasse puisque le sommeil de bébé revêt une importance capitale dans son début de vie, en particulier en ce qui concerne son développement et épanouissement mental et psychologique, mais aussi pour sa croissance.  C’est pourquoi il me tenait à cœur de vous présenter un article riche en informations et très complet qui pourra vous servir de petite encyclopédie du sommeil de bébé pour répondre à toutes vos questions.

Il y a de nombreux points à aborder en ce qui concerne le sommeil des bébés et tout ce qu’il implique. De plus, certains bébés ont des soucis de sommeil et les besoins des bébés évoluent rapidement en fonction de leur âge.

Dans cet article nous parlerons donc du sommeil et des cycles, de l’évolution du sommeil de bébé en fonction de son âge, des difficultés que les parents peuvent rencontrer, de différentes préconisations et conseils, des siestes, de différentes idées reçues, des besoins de bébé et de son développement, comment préserver et comprendre son sommeil, comment gérer le rituel du coucher… Nous parlerons aussi de divers accessoires liés au sommeil de bébé, de l’emmaillotage, de la mort subite du nourrisson, du choix de l’endroit pour dormir, du cododo, du babyphone, du cale-bébé, des problèmes de sommeil, du sommeil des parents, de l’instauration d’un bon rythme de sommeil, de comment aider bébé à dormir seul et de l’alimentation pendant la nuit.

Oui, je n’exagère pas, il y a beaucoup à dire !

Comprendre le sommeil de bébé

Les bébés ont un sommeil assez similaire à celui des adultes puisqu’ils ont plusieurs cycles. Ils somnolent, ont un sommeil léger, un sommeil paradoxal avec des rêves et un sommeil profond, et puis inversement. Tout comme les adultes, les enfants ont en moyenne 5 cycles du sommeil par nuit (répétitions des étapes de sommeil).

Le sommeil de bébé commence bien avant qu’il ne vienne au monde. Il commence à rêver entre les sixième et septième mois de grossesse.

Les différentes phases du sommeil se voient bien chez un bébé. Lorsqu’il dort paisiblement, il reste calme et immobile. Au début, il arrive qu’il ait tout de même quelques sursauts, soupirs ou qu’il fasse des bruits de succions durant l’instauration de cette phase de sommeil calme. On les appelle sursauts hypnagogiques et ils sont tout-à-fait normaux. Ils disparaîtront lors du premier mois de vie de bébé tandis que le sommeil se stabilise et devient constant.

Lorsque bébé rêve, ses yeux bougent sous ses paupières, il peut avoir quelques soubresauts, et sa respiration est irrégulière. Mais il dort bien, donc si vous le prenez dans vos bras, vous le réveillerez !

Le rêve est extrêmement important chez les nouveau-nés. Ils rêvent d’ailleurs bien plus. Chez un adulte, la phase paradoxale du sommeil représente 25% du sommeil. Un fœtus est en phase paradoxale 80% de son temps de sommeil ! Une fois né, le bébé passe 50% de son sommeil en phase paradoxale, puis 33% dès 3 ans pour atteindre 25% entre 10 et 14 ans.

Le sommeil paradoxal et les rêves sont donc essentiels au développement de bébé, c’est ce qui lui permet d’intégrer ses expériences. Ils sont donc indispensables à la croissance et au développement de l’enfant.

Bébé se réveille naturellement entre ses 5 cycles, mais cela correspond rarement à vos cycles à vous et c’est là qu’est toute la difficulté : être tiré d’un sommeil profond ou paradoxal peut vous laisser complètement déboussolé pour la journée suivante.

Petit-à-petit, bébé se rapprochera des cycles des adultes, alors ne perdez pas espoir !

A partir de trois mois de vie, votre bébé pourra dormir 5h d’affilée et entre 9h et 12h à partir de 6 mois, même si les réveils nocturnes ne sont pas rares.

Le sommeil de bébé mois par mois

Jusqu’à 1 mois

Votre bébé a un rythme de sommeil ultradien. Il peut dormir jusqu’à 20h par jour. Mais rarement plus de 3-4h d’affilée. Voire moins si vous allaitez. Vous allez donc rarement dormir plus de 3-4h d’affilée.

Votre bébé n’a pas encore de rythme jour / nuit mais encore celui de sa vie intra-utérine.

Le bébé se réveille lorsqu’il a faim, ce réveil est donc loin d’être calme. Il est normal que votre bébé pleure et pousse des cris stridents. Le rythme du sommeil est donc basé sur les besoins nutritionnels et physiologiques du bébé. Il peut réclamer jusqu’à 8 tétées par jour.

Cette alternance de phases d’éveil et de sommeil est importante pour la maturation rapide de son cerveau.

La situation est parfois compliquée par quelques petits soucis de santé courants : douleurs digestives, coliques, régurgitations…

N’oubliez pas que chaque bébé est unique et individuel et aura donc ses habitudes et besoins.

Lorsque le sommeil est particulièrement difficile, n’hésitez pas à le bercer, à le prendre dans vos bras pour le calmer. Vous pouvez aussi utiliser une écharpe pour le porter. Et ne vous inquiétez pas trop, certains bébés éprouvent le besoin de pleurer pour s’endormir.

Entre 2 et 3 mois : rythme endogène

La période de sommeil devient de plus en plus longue pour atteindre 6 heures vers 3 mois. Vous pouvez commencer à souffler un peu ! Les phases d’éveil sont également plus longues, ce qui vous permet d’échanger davantage avec votre bébé ! En dehors de la maturation cérébrale, de nouveaux éléments influent sur le rythme de bébé : la lumière du jour et l’obscurité de la nuit.

Entre 3 et 4 mois : rythme circadien

Votre bébé commence à faire ses nuits. Parfait pour la reprise du travail ! Il reconnaît le jour et la nuit sur un rythme de 24 heures. Il dormira plus profondément et les phases de sommeil lent et profond commencent à se mettre en place. Il est dès lors possible de commencer à régler le sommeil de bébé. Il ne faut donc plus le laisser dormir uniquement lorsqu’il le souhaite, mais commencer à lui donner un rythme. Vous pouvez par exemple alterner des temps de siestes et d’activité et un rythme social pour que ces phases soient distinctes. La maturation cérébrale continue et le rythme se rapproche de celui des adultes.

Vous pouvez à cette période offrir un espace bien à lui à votre bébé si son berceau est encore dans votre chambre.

C’est à partir de 4 mois que l’horloge biologique du bébé commence à bien fonctionner et qu’il fait réellement ses nuits.

De 6 mois à un an

A ce stade-là, les cycles de bébé sont proches de ceux des adultes. Il a maintenant 3 cycles de sommeil : sommeil léger, lent profond, et paradoxal. Il peut dormir pendant 13 à 15 heures par jour dont 4 heures en journée. Les siestes vont diminuer, votre bébé déborde d’énergie ! Ses siestes doivent être ni trop longues ni trop courtes et devraient être bien réparties sur la journée.

Les nuits deviennent normales mais il y a plus de difficulté à l’endormissement. Il peut vous appeler la nuit à cause de premiers cauchemars, de fièvre, de maladies infantiles ou de poussée dentaire. Consolez-le tout en restant ferme.

Au huitième mois, il peut y avoir une angoisse de séparation qui le perturbera. Il réalise sa propre identité différente de celle de ses parents et il a peur de dormir seul. Sauf en cas de maladie, il doit se rendormir seul et vous devez l’y habituer.

Réveils nocturnes

Pour habituer votre bébé à se rendormir seul, ne vous précipitez pas de suite auprès de lui et ne prolongez pas trop les câlins. Parlez-lui doucement, calmez-le puis partez. Petit-à-petit, augmentez ce délai d’attente, ainsi il apprendra à se rendormir sans vous.

Il se peut que votre bébé souffre d’insomnies passagères s’il est malade ou plus rarement d’insomnies chroniques dues à un état dépressif. En cas de doute, parlez-en à votre pédiatre.

Demandez-vous aussi si votre appartement n’est pas trop bruyant, peut-être y est-il sensible et devrez-vous déménager. Est-ce que sa chambre est trop chauffée ? 18-19°C suffisent amplement et bébé ne doit pas être trop couvert. Un autre facteur d’insomnie peut être l’alimentation s’il mange trop vite ou trop abondamment. Ou encore il se peut que ce soit une réaction face à une maman qui en demande trop ou qui est trop exigeante vis-à-vis de ce qu’elle attend de son enfant. N’oubliez pas : chaque chose en son temps et chaque enfant a son propre rythme !

Le sommeil des parents

Evidemment, le manque de sommeil nous affecte tous et peut rendre irritable, désorienté voire en colère contre le bébé qui nous empêche de dormir. Dans les cas les plus extrêmes de privation de sommeil, vous pouvez avoir des hallucinations, ce qui est une tentative désespérée de rêver. En moyenne, durant la première année de vie de l’enfant, les parents descendent à 5,1H de sommeil.

Essayez donc de rattraper votre sommeil autant que possible, à la première occasion. Faites de courtes siestes pendant la journée, dans l’idéal en vous callant sur celles de bébé.

Préconisations et conseils

  • Bébé devrait dormir dans la chambre des parents dans un premier temps notamment pour permettre une transition en douceur, mais aussi pour l’avoir à proximité et éviter les déplacements liés à l’allaitement. Il ne faut pas le séparer trop vite des parents. Il a besoin de les entendre bouger et respirer, comme lorsqu’il était dans le ventre de sa mère. Dans l’idéal, il devrait avoir son lit dans la chambre des parents jusqu’à ses 6 mois (ou moins jusqu’à 4 mois et demi pour éviter les risques de conditionnement par la suite). De plus, cela réduit les risques de mort subite des nourrissons, puisqu’il reste stimulé par le bruit des adultes en toile de fond.
  • Si vous vous sentez beaucoup trop fatigué, vous pouvez faire appel à une nurse de nuit pour prendre le relais.
  • Ne surchargez pas le lit de bébé avec couette et oreiller. Ne choisissez pas un matelas mou, trop dangereux. Une gigoteuse et un matelas ferme sont parfaits !
  • Mettez votre bébé sur le dos jusqu’à 3 mois, l’âge à partir duquel il peut se retourner.
  • Habituez votre bébé à se rendormir seul en lui parlant pour le calmer.
  • S’il se réveille dans la nuit, rassurez-le sans le prendre dans vos bras. Rappelez-vous que si vous l’avez bien nourri la journée, il ne devrait pas avoir besoin de manger la nuit.
  • Si vous prenez des médicaments qui baissent la vigilance, ne gardez pas votre enfant dans votre lit s’il se réveille la nuit. Ne dormez pas sur un canapé ou fauteuil avec lui.

Difficultés possibles pour les parents

Que faire si bébé ne fait pas encore ses nuits ou n’arrive pas à dormir seul ?

Bébé se reveille à chaque cycle de sommeil mais normalement il doit se rendormir après. Cette phase de rendormissement est étroitement lié à ce qui s’est passé la journée. Du coup, si bébé s’est habitué à s’endormir dans vos bras dans la journée, il peut reproduire cela pour se coucher et ça peut devenir vite compliqué ! Dans ce cas là, le défi va être à ce qu’il apprenne à dormir seul.

Au début, c’est ce qui s’est passé avec ma fille. Pour y arriver, j’ai utilisé la technique suivante. Dés que je sentais les premiers signes de fatigue (bébé grognon ou qui se frotte les yeux), je la couchais même si elle était encore éveillée. Je lui parlais doucement en lui expliquant avec des termes simples comme : « Maintenant tu es fatiguée, tu dois faire dodo » et si elle se relevait, je répétais « Maintenant dodo ! ». D’ailleurs, je pense qu’elle a bien compris la signification du mot dodo. Au début, et ça m’arrive encore, je reste à côté d’elle et je la laisse s’endormir seule. C’est également une façon de faire un rituel pour que bébé comprenne qu’il faut s’endormir.

Au départ, le bébé peut pleurer. Mais en expliquant et en le rassurant, les pleurs devraient diminuer petit à petit.

Pour y aller progressivement, vous pouvez commencer cette méthode au moment de la sieste. Enfin instaurer un rituel du coucher est aussi très important. C’est ce que nous faisons avec notre princesse.

Restez quand même à l’écoute de votre bébé pour connaître les choses qui peuvent l’empêcher de dormir (couche souillée, diarrhée…).

Si je prend le cas de ma fille, elle s’endors bien. Ca arrive que ça soit difficile certains soirs. Dans ce cas là, j’essaye d’abord de comprendre ce qu’elle a et je n’hésites pas à la rassurer dans mes bras quand il le faut. Il faut pas confondre ne pas faire ses nuits et avoir quelques nuits difficiles.

Mon bébé ne fait plus ses nuits ?

Il arrive qu’un bébé puisse avoir à nouveau un sommeil agité sur une période. Mais ne vous inquiétez pas, nous avons eu ce cas avec notre petite et cela peut venir à cause de différentes choses :

  • Des poussées dentaires qui se font sur plusieurs mois.
  • Que bébé soit angoissé : de 7 mois à 9 mois, le bébé connaît l’anxiété de la séparation, ce qui fait partie de son développement. Par conséquent, Il pleure facilement dés qu’il se sent loin de vous. Il a donc besoin d’être rassuré avant son coucher ou pendant la nuit. N’hésitez pas à le rassurer en lui parlant doucement, en lui tenant la main.

Après les choses rentrent dans l’ordre et bébé fait à nouveau ses nuits.

Que faire si mon bébé se réveille au milieu de la nuit ?

Si le bébé se réveille au milieu de la nuit, restez à son écoute et rassurez-le également sans le prendre dans vos bras. Dans la nuit, nous pouvons nous poser la question de donner un biberon ou une tété pour les mamans qui allaitent. Mais, sachez qu’un bébé bien nourri la journée, n’a pas besoin de manger la nuit.

Si les difficultés sont trop importantes, des séances de coaching peuvent vous aider.

Chambre du bébé et accessoires

Lit de bébé

Le choix du lit de votre bébé est capital. Il doit garantir sécurité et confort. Quel que soit le modèle que vous choisissez : couffin, berceau à bascule, lit à barreaux, lit évolutif… assurez-vous qu’il soit aux normes européennes. Il devrait également être adapté à l’âge de votre bébé.

  • Le couffin peut être utile entre 0 et 3 mois. (Normes NF EN 1466 + A1). L’assise doit être rigide, les parois doivent être en osier lisse et les poignées doivent être solides. Le couffin doit être posé par terre, sans trépieds. La longueur des poignées ne doit pas dépasser 30cm. La profondeur du couffin sans matelas doit être supérieur à 20cm. Le matelas doit être aux dimensions exactes de l’assise. Il est interdit de l’utiliser comme lit-auto.
  • Le berceau est très bien jusqu’à 6 mois. Il doit faire 90x40cm est répond aux normes NF EN 1130-1. L’assise et les parois doivent être rigides. L’espacement des barreaux doit être inférieur à 7cm. Les roulettes doivent être bloquantes avec des freins. S’il y a des pieds, ils doivent être stables. Les parois doivent être hautes d’au moins 20cm. Il ne doit pas y avoir plus de 1cm entre le matelas et les parois. Il faut éviter d’utiliser des berceaux anciens ou d’occasion qui ne correspondent pas aux normes de sécurité. Le berceau permettra au bébé de se sentir dans un cocon rassurant. Il existe des modèles qui se fixent au plafond. Il faut être prudent. Le berceau en carton répond aux normes actuelles de sécurité et anti-feu. Il se monte et démonte en quelques secondes et se transporte facilement.
  • Les lits side-car sont parfaits pour les adeptes du cododo ou cosleeping. Ils se fixent sur le côté du lit parental. Pratique pour dormir sereinement et faciliter l’allaitement… Toutefois, une grande prudence s’impose, assurez-vous qu’il n’y ait pas d’espace entre les deux lits, même lorsque vous vous couchez sur le lit.
  • Le lit à Barreaux est un incontournable. Il fait 120 ou 140 cm x 60 ou 70 cm. Il est en bois plaqué ou rotin et est utilisable de 0 à 3 ans. Il répond aux normes NF EN 716-1. Il doit être stable et assurer la sécurité de l’enfant. Il doit faire au moins 60cm de profondeur. Les montants doivent être levés et bloqués quand l’enfant est dedans. Les barreaux sont verticaux et leur espacement est compris entre 4,5 et 6,5cm. Il en existe des modèles avec sommier réglable. Il existe des tours de lit réducteurs pour que bébé se sente moins perdu. Ces lits sont dans l’idéal en bois massif avec vernis ou cire écologique. Ils sont souvent réglables sur plusieurs hauteurs pour ne pas se faire mal au dos en couchant le bébé.
  • Il existe des lits évolutifs pour des achats durables. Ces lits peuvent se transformer en lit junior voire en bureaux d’écolier, les sommiers sont réglables et allongeables, et des barreaux sont amovibles pour que l’enfant puisse rentrer et sortir seul.
  • Le matelas doit être ferme pour la sécurité de bébé. Il doit aussi faire exactement la taille du lit. Vous pouvez en trouver des modèles en mousse bactériens et anti acariens mais aussi des modèles en fibre naturelle (bambou, latex, noix de coco…) hypoallergéniques et des matelas en matières bio.
  • Le tour de lit empêche que votre bébé ne se cogne la tête contre les barreaux. Mais vérifiez les fixations tous les jours et enlevez-le dès 6 mois, âge auquel il voudra regarder autour de lui. Il a tendance à couper l’air, alors choisissez-le fin.

Si vous souhaitez connaitre plus de choses pour choisir le lit de bébé, consulter notre article dédié.

Accessoires

  • Il existe des matelas « nids douillets» conçus par une kinésithérapeute. Vous pouvez les mettre dans le lit jusqu’à l’âge de 4 mois. Ils sont en mousse souple et élastique. Ils sont légèrement creux, épousent le corps du bébé et permettent de limiter le reflux. Idéal si le bébé est né prématurément.
  • Il est bien d’avoir un plan incliné à 15° en cas de régurgitations et de rhume.
  • Ne mettez pas d’oreillers, couettes, couvertures, peluches dans le lit de votre bébé. Ceux-ci peuvent provoquer une mort subite du nourrisson.
  • Il vous faut un drap-housse et une alèse pour protéger le matelas.
  • Il existe de nombreuses gigoteuses de toutes les tailles. Vous pouvez en trouver pour l’hiver, l’été…
  • Les veilleuses peuvent être fixées au lit. Il en existe de nombreuses sortes. Elles facilitent l’endormissement des plus grands, les nourrissons n’ayant pas peur du noir. Les veilleuses sont donc inutiles avant l’âge de 2 ans. Que ce soit la lumière, la musique ou différentes options, habituez-le à quelque chose de régulier. Ils aiment s’endormir de la même façon.
  • Vous pouvez fixer un mobile au-dessus du lit mais pas trop près et pas trop stimulant.
  • Pour les weekends, sorties ou vacances, vous pouvez vous procurer un lit à usage occasionnel: couffin nomade, lit sac à langer, nacelle, barrières de sécurité amovibles (à fixer sur n’importe quel lit) et lit parapluie (qui s’ouvre comme un parapluie et se plie facilement).
  • Les babyphones permettent d’entendre ce qui se passe dans la chambre de bébé. Il en existe beaucoup de modèles. Il s’agit d’un accessoire indispensable pour surveiller le sommeil de bébé depuis sa chambre. Certains modèles sont équipés d’une caméra et peuvent se connecter sur votre smartphone ou tablette via une application. Certains modèles font aussi veilleuse, ont un indicateur de température de la chambre et des détecteurs de mouvements pour vérifier la qualité du sommeil de bébé !

Cale-bébé

Il y a polémique autour du cale-bébé. Il est sensé maintenir le bébé sur le dos et empêcher qu’il ait une tête plate. Or, des spécialistes avancent que c’est un objet inutile voire dangereux. Le bébé ne se retournera que à l’âge de 3-4 mois et sera plus apte à le faire et à bouger si les muscles de son cou sont entraînés. De plus, il ne semble pas que cela empêche une tête plate puisque la tête est toujours dans la même position. Dans tous les cas, même en cas de tête plate, elle se reformera avec le développement du cerveau.

Emmaillotage

L’emmaillotage consiste à mettre le bébé dans une couverture pour limiter ses mouvements. Il s’agit d’une pratique ancestrale qui revient à la mode. Il semblerait que l’emmaillotage aide les bébés à dormir, en particulier lorsqu’ils ont des troubles du sommeil. Le bébé se retrouve dans un espace réduit qui ressemble davantage au ventre de sa mère, et il semblerait que cela calme ses angoisses. Cette technique empêche également les réveils dus aux mouvements des bras désordonnés. Toutefois le tissu devrait être bien lâche en bas du corps pour ne pas entraver les mouvements des jambes et ainsi limiter le développement musculaire et provoquer des problèmes de hanches. L’usage devrait être exclusivement réservé à la nuit.

Mais il faut aussi prendre en compte le fait que plus tard il sera très difficile de déshabituer l’enfant à dormir ainsi. Il faudra y aller doucement, étape par étape, en laissant un bras libre, puis l’autre…

Il faut aussi prendre en compte que cette technique double les risques de mort subite du nourrisson. Il ne faut donc pas continuer après 3 mois, âge auquel le bébé peut commencer à se retourner.

S’il fait très chaud, ou que le bébé a de la fièvre, il est déconseillé de l’emmailloter. Il existe des couvertures et vêtements spécial emmaillotage.

Cododo

Cette pratique consiste à dormir avec le bébé. C’est une pratique très controversée qui revient toutefois en force. Beaucoup sont pour, notamment la leche league puisque cette technique permettrait de favoriser l’allaitement pendant la nuit. D’autres études avancent que le bébé est plus en sécurité puisque directement sous la sécurité de ses parents. Toutefois, si on analyse la prévention de la mort subite du nourrisson, les résultats sont très contradictoires et du coup cette pratique est fortement déconseillée puisqu’elle accroit grandement ce risque. Le risque principal de cette technique est la mort par étouffement du bébé par l’un de ses parents ou un élément du lit. Il y a aussi les risques de chute du lit et d’hyperthermie. D’après une étude britannique, les bébés de moins de 3 mois qui dorment dans le lit de leurs parents ont un risque de mourir de mort subite du nourrisson multiplié par 5. De plus, cette technique pose des problèmes d’intimité au sein du couple et le sevrage sera plus difficile. Cette pratique a donc de nombreux adeptes et détracteurs. Si vous vous interrogez, le mieux est d’en parler à votre pédiatre. Le Next to me de Chicco peut être d’un très bon secours.

La mort subite du nourrisson

C’est un sujet toujours très effrayant pour les parents. Toutefois, les chiffres ont énormément diminué, et ce parce que les causes principales ont été mises à jour. Le bébé doit dormir sur le dos. La chambre ne doit pas être surchauffée, le matelas ne doit pas être mou et il ne doit rien y avoir dans le lit qui pourrait l’étouffer : draps, peluches, oreillers, couettes… Le tabagisme passif est une autre grande cause de mort subite du nourrisson. Le bébé ne devrait jamais être exposé à de la fumée. Pour les cas encore inexpliqués, les chercheurs avancent un facteur génétique dû à des gènes mutés. Si les recherches aboutissent, cela pourrait résulter en une forte diminution par prévention de ce risque de mort subite. N’hésitez pas à en parler à votre médecin ou sage-femme pour prendre soin de votre enfant en limitant les risques.

Le rituel du coucher

Avoir un rituel de coucher permet à votre bébé de s’endormir mieux et plus facilement. Cela le rassure. Le bébé sait ce qui l’attend, il est plus calme et prêt à dormir. Vous pouvez instaurer un rituel dès l’âge de 6 ou 8 semaines. Ce rituel lui permettra de prendre de bonnes habitudes de sommeil. Vous devez choisir quelque chose qui calme vraiment votre bébé, donc soyez à l’écoute de ses besoins. Vous pouvez par exemple lui donner le bain, mettre le pyjama, lire une histoire, faire un câlin ou jouer calmement. Assurez-vous de terminer ce rituel dans la chambre pour que ce soit un lieu confortable et pas seulement le lieu où vous le posez pour dormir. Ce doit être un moment agréable avec beaucoup de câlins, d’attention, de tendresse. S’il pleure parce qu’il vous voit partir, dites-lui que vous revenez dans quelques instants pour voir si tout va bien. Lorsque vous reviendrez, il dormira probablement déjà.

Il est bon de laisser bébé se défouler avant d’aller dormir puis de finir sur quelque chose d’apaisant comme le bain chaud relaxant. Vous pouvez lui faire sa toilette et laver les dents pour qu’il prenne de bonnes habitudes d’hygiène dès le plus jeune âge. Il est bien d’avoir une conversation avec lui, votre voix va le calmer. Lui faire dire bonne nuit à tout le monde est une bonne habitude que les bébés aiment beaucoup. Vous pouvez lui lire une histoire, l’exposer à un vocabulaire varié lui permettra de développer ses aptitudes linguistiques. Vous pouvez aussi lui chanter une chanson et lui faire écouter de la musique calme. Laissez la musique après être parti, cela fera une très bonne transition et couvrira les bruits de la maison. Ce rituel devrait avoir lieu tous les soirs à heures régulières pour qu’il ne perde pas ses repères. Accompagnez-le dans sa chambre et quittez-le avant qu’il ne s’endorme.

Attention à ce que votre bébé ne se serve pas de ce rituel pour retarder l’heure de l’endormissement. Dès 6 mois, il faut poser des limites sinon vous aurez droit à toutes sortes de caprices !

Tenez-vous à ce rituel à tout prix, même lorsque vous êtes en déplacement. Cela permettra à votre bébé de s’endormir plus facilement.

La sieste

La sieste est indispensable chez les bébés et jeunes enfants en complément du sommeil nocturne. Jusqu’à 6 mois, bébé fera 3 siestes par jour, une en fin de matinée et deux dans l’après-midi. De 9 à 12 mois, la sieste de fin d’après-midi n’est plus utile. De 15 à 18 mois, il n’y a plus que la sieste de début d’après-midi.

Il doit y avoir un équilibre entre les siestes le jour et le sommeil nocturne. Si le bébé dort trop la journée, il dormira moins la nuit. C’est pour cela qu’à partir de 2 ans, la sieste devrait être en tout début d’après-midi, ne durait que 1h30-2h et ne pas finir après 15h30. Bien sûr chaque bébé étant différent, il faut s’adapter à ses besoins. Par exemple, s’il fait une sieste de 2h mais s’endort quand même facilement le soir, laissez-le dormir.

Idées reçues : souvent fausses !

Voici une liste d’idées reçues ou communément acceptées qui sont pourtant fausses. Très intéressantes, ces informations pourront vous simplifier la vie :

  • Un bébé doit dormir 12 heures par nuit : ce n’est vrai qu’à partir de l’âge de 3 ans. Un nouveau-né doit dormir au moins 16 ou 17 heures.
  • Les cernes sous les yeux indiquent qu’il manque de sommeil : les seules indications valables sont l’irritabilité, les difficultés à se lever le matin, la fatigue, la somnolence.
  • S’il s’étire, c’est qu’il veut dormir : quand il a envie de dormir, il baille, il se frotte les yeux, il pleurniche.
  • Peut importe l’heure à laquelle il se couche, ce qui compte, ce sont les heures de sommeil : il est essentiel de le coucher toujours à la même heure pour ne pas perturber ses rythmes fragiles et lui faire prendre de bonnes habitudes.
  • S’il pleure la nuit, il faut l’aider à se rendormir : les bébés se réveillent toujours entre leurs cycles et ces réveils peuvent être caractérisés par des pleurs ou autres bruits. Si vous allez le bercer à chaque fois, il s’y habituera et ne pourra pas se rendormir sans.
  • Ce n’est pas grave s’il ronfle : pas s’il est enrhumé mais si le ronflement est chronique il faut consulter un médecin, ses amygdales sont peut-être trop grosses.
  • On peut donner un biberon s’il se réveille la nuit : entre 3 et 6 mois, bébé n’a plus besoin de manger la nuit. Il faut l’habituer à dormir d’une traite et sans manger.
  • La sieste ne doit durer que 30 minutes : tous les enfants ont des besoins différents et devront dormir plus ou moins longtemps.
  • La température idéale de la chambre de bébé est de 22°C : non, elle doit être entre 18 et 20°C.
  • Il faut du silence quand bébé dort : non, il doit s’habituer aux bruits normaux de la vie et de la maison, même si d’autres enfants jouent et crient, même s’il est mieux de laisser les pièces à vivre pour l’éveil et sa chambre pour le sommeil.
  • Bébé doit dormir dans le noir : si vous le plongez tout le temps dans l’obscurité pour dormir, il sera perdu et aura du mal à faire ses nuits. Le jour, il fait jour, et la nuit, il fait nuit.
  • La tétine l’aide à dormir : mauvaise idée, la tétine est bien dans la journée puisque les bébés ont un gros besoin de succion mais s’il a l’habitude de s’endormir avec, il risque de la perdre de nombreuses fois pendant la nuit, de se réveiller et d’appeler ses parents.
  • Le bébé peut s’endormir partout : c’est vrai mais ce n’est pas pour ça qu’il faut le faire. Il a besoin de repères fixes.

J’espère que ces quelques conseils vous auront été utiles et nous vous souhaitons bon courage dans la mise en place du sommeil de votre bébé. Et surtout, profitez-en, ces instants ne passeront que trop vite !

Liens associés

  • 72
    Dans cette nouvelle vidéo avec notre partenaire Sandrine, Baby Planner, Nous allons savoir comment mieux comprendre et gérer le sommeil de bébé, vous trouverez dans cette vidéo : - Les 3 phases d'éveil (Phase active, Phase calme, Phase agitée) - Le bébé peut se réveiller durant les différentes phase de…
    Tags: bébé, sommeil, se, ne
  • 69
    Tradition ancestrale en Afrique et en Inde, le massage pour bébés se développe de plus en plus dans les sociétés occidentales.Et pour cause, on connaît, grâce à de récentes recherches scientifiques, les bénéfices de ces massages sur les bébés. Rien d’étonnant lorsque l’on sait que le premier sens développé in…
    Tags: bébé, d, l, plus, sommeil, se, ne
  • 56
    Depuis toujours, dans notre société, les mamans ont reçu des messages leur disant qu’elles sont pourvues naturellement d’un instinct maternel. En résumé, quoiqu’il arrive, la Maman aura un don pour l’éducation de son enfant qu’elle l’aimera forcément. Mais être Maman demande des compétences. Est-il inné de connaître la façon de…
    Tags: l, ne, se, d, bébé
  • 54
    Nous avions à cœur de vous présenter cet article sur l’allaitement mixte. L’allaitement mixte va toucher tous les parents à un moment ou à un autre, et ce, quelques soient les raisons, que ce soit lors du sevrage de votre bébé, par obligation ou par choix personnel. L’allaitement est un…
    Tags: l, d, bébé, plus, ne
  • 46
    La grossesse, on le sait, est une période sujette à de nombreuses interrogations. Parmi les préoccupations principales des futures mamans, l’alimentation tient une place de choix. Et pour cause... de nombreuses informations circulent sur le net à ce sujet. Difficile donc de bien faire la part des choses pour les…
    Tags: d, bébé, l, plus

Laisser un commentaire