Un papa nous parle de sa préparation à la naissance

M. Trupin et son idée de créer une préparation à la naissance dédiée aux papas

M. Trupin a fait des études assez poussées sur la psychologie des parents, sur la parentalité, sur la place du papa accordée dans la société et son rôle dans la famille. L’idée des groupes de préparation à la naissance exclusivement pour les papas est né du constat que des groupes similaires existaient uniquement pour les mamans. Il fallait donc un lieu d’expression libre et désinhibé pour les papas et futurs papas.

Témoignage de Guillaume sur sa préparation à la naissance

Bonjour Guillaume, merci de rejoindre la communauté Papa Corner et de nous faire partager ton expérience intéressante qui peut aider beaucoup de papas et futurs papas. Tu as eu l’occasion de participer à un groupe de préparation à la naissance spécialement destiné aux pères  au sein de l’IHFB (Institut Hospitalier Franco-Britanique) à Levallois Perret.

Dans un premier temps, peux-tu te présenter ?

Tout à fait, je m’appelle Guillaume, j’habite Paris avec ma femme Aurélie. J’ai 32 ans et je suis heureux d’être le papa depuis le 17 novembre 2015 d’un petit garçon né à la maternité de l’IHFB (Institut Hospitalier Franco-Britanique).

C’est avec plaisir que je viens partager ici cette expérience des groupes de discussion pour la préparation de la naissance de mon fils.

Comment as-tu entendu parler de ces groupes de préparation à la naissance ?

Dans le groupe, nous étions un peu tous pareils autours de la table. Ce sont nos épouses qui nous avaient suggéré de participer à cette préparation à la naissance spécialement adressée aux papas,  et qui nous avaient inscrits. Certains étaient donc inscrits « de force », c’est presque le terme qui convient (rires).

Pour moi, ce n’était pas le cas car je trouvais l’idée très intéressante.

Ma femme avait vu sur le site Internet de l’IHFB la possibilité d’avoir des groupes de discussion pour les futurs papas et m’en avait parlé quelques mois avant l’accouchement. J’ai accepté avec un mélange de curiosité et en me disant que c’était mon devoir d’y aller, de me documenter et de me former pour ce nouveau rôle.

Du coup, comment s’organisaient ces groupes de discussion entre papas ?

La séance démarrait  vers 20h, ce qui laissait le temps de finir son travail tranquillement.  Nous étions autours d’une table de 15 à 20 futurs papas.

Les groupes de discussions pour la préparation à la naissance avaient lieu toutes les 5 semaines autour de thèmes différents. Cela se passait dans les locaux de l’hôpital dans une petite salle au sous-sol.

L’intérêt, c’est qu’il y avait une co-animation par le psychologue, Damien Trupin, qui a eu l’idée de ces groupes de travail, souvent accompagné d’une personne de l’hôpital qui pouvait être un obstétricien, ou un gynécologue pour le côté médical et qui répondaient aux questions plus techniques comme : « ma femme a des douleurs pendant la grossesse, est-ce que c’est normal ?  Le bébé ne bouge pas à 6 mois, est-ce que c’est normal ? ».  Il y avait également des papas qui attendaient leur deuxième enfant et qui rassuraient ceux qui attendaient leur premier.

Quels sont justement les différents thèmes que vous avez pu aborder ?

Les thèmes étaient un peu suggérés et choisis par les futurs papas. Un premier tour de table où chacun se présentait se faisait et le psychologue nous demandait quels étaient les sujets qui nous préoccupaient et lesquels nous souhaitions aborder. Cela pouvait être par exemple, l’accouchement, le retour à la maison, l’allaitement, la place du père en tant que mari etc…

A la fin, en fonction de la majorité des souhaits, un thème était choisi.

Le fait d’être entre hommes permettait de libérer la parole, même si beaucoup étaient venu à contre cœur au départ, la majorité revenait quand même régulièrement.

Comme je l’évoquais, la première fois, j’y suis allé par curiosité et finalement, j’ai  fait 4 ateliers et un cinquième en tant que témoin après la naissance de mon fils.

Je revenais à la maison enchanté et disais à ma femme  qu’il fallait que je la préserve le jour de l’accouchement, qu’il était important que nous ayons notre petit  cocon en limitant par exemple le nombre de visite ce que conseillait M. Trupin. Cela afin que ce nouveau trio puisse se construire et se découvrir.

La maman, mais aussi le papa peuvent être très fatigués… D’ailleurs, le psychologue utilisait l’expression très rigolote que le papa à son tour devait être « un utérus géant ». En effet,  notre femme avait  protégé notre enfant dans son utérus et, c’était à notre tour, d’être cet utérus géant protégeant notre femme et notre enfant.

Quelles sont les autres choses que tu as pu voir ?

Nous avions visité l’hôpital pour voir concrètement les différentes salles comme la salle d’accouchement. Ainsi c’était l’occasion de mieux connaître l’environnement, les différents appareils, le lit, les écrans etc… On pouvait aller loin dans le concret. Les détails techniques pouvaient même en effrayer certains.

En effet, certains avaient des suées, ou des bouffées de chaleur dans la salle d’accouchement. De mon côté, j’ai ressenti une émotion intense en me disant que ça va être là où tout va se passer. Ça permettait de se rassurer et de se projeter  sur le lieu. La majorité était en général intéressée et posait beaucoup de questions. Il arrivait que nous passions jusqu’à une bonne demi-heure dans la salle d’accouchement !

C’est super donc super intéressant d’avoir eu cette préparation théorique mais aussi pratique !

Tout à fait. On nous apprend qu’en tant que papa, nous avons plusieurs rôles, comme soutenir notre femme en lui racontant des histoires drôles ou en mettant de la musique pour apaiser l’ambiance le jour J. Qu’il faut également penser à boire, à manger pour être en forme physiquement car l’accouchement peut durer longtemps…

Par exemple, pour moi l’accouchement a quand même duré 15 heures ! Nous étions arrivés à 14h à l’hôpital et notre bébé est né à 7h du matin !

J’avais mis de la musique hawaïenne et des images qui la détendaient et la distrayaient pendant ce long moment. Grâce à cette préparation, j’ai pu vu voir les choses sous un angle concret. Nous étions moins perdus le jour J.

La préparation a même été presque plus détaillée que celle qu’avait pu recevoir ma femme. Par exemple, elle n’avait pas eu l’occasion de visiter la salle de naissance.

Tu évoquais la notion de groupe avec le partage d’émotions qui peuvent être fortes. As-tu gardé contact avec des personnes ?

On échangeait souvent un petit peu avant et après. Les sessions duraient environ 1h30. Ca arrivaient que nous fassions un petit bout de chemin ensemble. D’ailleurs, j’ai revu un futur papa qui venait à sa dernière échographie le jour de l’accouchement de ma femme en allant chercher une pizza à manger.

Je suis également revenu après l’accouchement pour témoigner. M. Trupin nous invite à revenir en tant que témoin pour raconter notre expérience. Après avoir reçu plein de conseils, ça m’a fait plaisir de pouvoir donner et partager mon expérience.

Du coup, c’est une préparation que tu recommandes ?

C’est quelque chose que je conseille, mais après chacun fait ce qu’il veut. Finalement, il n’y a pas encore grand-chose pour le père. Si nous résumons, il y a 3 échographies auxquelles, nous ne sommes pas obligés de venir, mais c’est quand même mieux d’y aller. Il existe des livres que nous lisons ou pas mais qui peuvent être très orientés sur la mère et en dehors de ces livres que nous n’avons pas le courage de lire de A à Z, il n’y a pas grand choses…

Là, c’est l’opportunité d’échanger entre nous et de pouvoir poser des questions et nous en ressortons avec quelque chose de plus. Le petit inconvénient, c’est qu’en revenant tous les mois nous pouvons tomber sur les mêmes thèmes.

L’idéal est de venir pour couvrir les grands thèmes évoqués pour avoir le plus d’informations diversifiées.

Normalement, le thème est évoqué à l’avance mais c’est assez souple et si une majorité souhaite parler du thème de la séance précédente, il n’y a pas de souci. D’autant plus que le délai d’un mois permet de prendre du recul sur le dernier sujet évoqué. Les séances ne sont pas gratuites mais le prix est de 20 €, ce qui est très abordable.

Merci beaucoup pour tous ces éclairages Guillaume, je te souhaite tout le bonheur avec ta famille.

Liens associés

  • 74
    Que le temps passe vite, la naissance de ma fille approche à grands pas ! Il nous reste que moins de 2 mois avant l’accouchement. Outre, le rangement et l’aménagement pour bien accueillir notre enfant chez nous, il existe également une autre chose importante à faire : bien préparer la valise de…
    Tags: d, se, naissance, accouchement, papa, préparation
  • 57
    Se sentir papa peut arriver à différents stades, même si pour une grosse partie, ce n’est qu’au moment de la naissance de l’enfant. Il est vrai que lorsque notre moitié nous annonce la nouvelle, cela peut avoir un côté bouleversant et beaucoup de questions peuvent se poser. On peut se…
    Tags: naissance, l, se, papa, qu, d, papas, a, y
  • 53
    L’arrivée d’un enfant dans un couple est toujours une aventure merveilleuse et surprenante. D’autant plus lorsqu’il s’agit du 1er enfant, on se pose des milliers de questions. Nous nous retrouvons plongé dans un flot d’émotions toutes plus déroutantes les unes des autres. C’est la merveilleuse aventure de la vie qui…
    Tags: l, d, a, se, c, qu, naissance, accouchement, préparation
  • 51
    L'haptonomie est la science de l’affectivité, discipline fondée par le psychothérapeute Frans Veldman. Elle consiste à accompagner les couples durant la grossesse. Elle vise également à tisser les premiers liens affectifs entre les parents et l'enfant. l'haptonomie pré-natal L’accompagnement des couples dans le cadre de l’haptonomie peut débuter dés la 14éme…
    Tags: l, naissance, préparation
  • 47
    La naissance d'un petit bout'chou c'est une histoire de maman et ... de papa aussi, bien sûr ! La complicité papa bébé est bien là, tout au long de la grossesse. L'attente partagée, tous les rêves autour de ce petit être attendu avec tant d'impatience. Et c'est au travers de séances photo papa bébé, que…
    Tags: papa, se, papas, naissance

Laisser un commentaire